En ce moment
 
 

Le projet d'un "code des Moscovites" suscite un tollé en Russie

 
 

La presse et des ONG russes ont vivement critiqué jeudi le caractère discriminatoire d'un projet de la mairie de Moscou d'établir un "code" interdisant de marcher dans la capitale en costume traditionnel ou de tuer des moutons dans les cours.

Ce projet baptisé "code des Moscovites" annoncé mercredi par un responsable de la mairie consiste à mettre par écrit l'ensemble des règles de comportements à suivre à Moscou comme l'interdiction de faire cuire des saucisses sur les balcons et l'obligation de parler russe.

"Moscou est une ville fondée sur la culture et les traditions russes et ceux qui viennent vivre ici doivent prendre cela en compte", a lancé Mikhaïl Solomentsev, le directeur du comité chargé des liens interethniques auprès de la mairie dans une interview accordée au quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta.

Selon la presse et les organisations russes de défense des droits de l'homme, ce code est dirigé avant tout contre les minorités résidant dans la capitale.

"Tout cela ressemble à de la discrimination pure et simple, sur la base de signes nationaux et religieux", a réagi jeudi Galina Kojevnikova, représentante de l'ONG Sova qui recense les crimes racistes, citée par l'agence Interfax.

Pour l'avocat Igor Trounov, spécialisé dans les affaires liées aux droits de l'homme, un tel projet risque d'"attiser la haine raciale".

"A Moscou, plus de 160 ethnies sont représentées, et si ce +code+ est introduit, les Tatares moscovites, ou les Arméniens moscovites ou les Azerbaïdjanais moscovites vont se retrouver avec de nouveaux problèmes", écrit le quotidien Vedomosti.

Des centaines de milliers d'immigrés, issus d'ex-républiques soviétiques pauvres, notamment d'Asie centrale, travaillent à Moscou. Ils sont les cibles privilégiées des crimes à caractère raciste.


 




 

Vos commentaires