Le rival de Netanyahu s'impose avec une image de dur à cuire

ISRAEL

Le général Benny Gantz, ancien chef d'état-major, s'est imposé en quelques semaines comme le seul capable de ravir sa place à l'actuel Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, avec une image de dur à cuire et un programme plutôt vague.

Avant de se lancer dans la bataille électorale en décembre, l'ancien parachutiste de 59 ans était un parfait novice en politique.

Mais depuis des mois déjà, les spéculations sur sa possible entrée en lice faisaient de lui un concurrent dangereux pour M. Netanyahu, tant est grande l'aura conférée par ses faits d'armes et son rang d'ancien commandant des armées dans un pays où l'armée est fédératrice.

Aujourd'hui, la liste de centre droit "Bleu-Blanc" (les couleurs du drapeau national) qu'il conduit est en tête des sondages, ou au coude à coude, avec le Likoud de "Bibi" Netanyahu.

Les poches sous les yeux bleus de cet homme d'1,95 m suggèrent celui qui en a beaucoup vu, sous une attitude décontractée et abordable qui semble le destiner à devenir une star de la politique.

"Les jours où je commandais l'unité de combat Shaldag dans des opérations en territoire ennemi au risque de nos vies, toi, Benjamin Netanyahu, progressais avec courage et détermination d'une séance de maquillage à l'autre sur les plateaux de télévision", a-t-il lancé en février devant ses partisans.

M. Gantz propose aux Israéliens une poigne de fer pour la défense de leur pays, une vision libérale sur les questions de société et de religion, et surtout, une alternative à M. Netanyahu. "Israël doit choisir: soit Bibi avant tout, soit Israël avant tout", a-t-il résumé.

- "Supermarché" -

Il promet l'unité après des années de divisions et la "tolérance zéro" contre la corruption. M. Netanyahu va au-devant d'une inculpation pour corruption après les élections.

M. Gantz vise les voix des électeurs du centre et d'une partie de la coalition de droite de M. Netanyahu pour devenir le troisième ancien chef d'état-major israélien à accéder à la tête du gouvernement après Yitzhak Rabin et Ehud Barak.

Ses adversaires moquent un programme qui ressemble selon l'un d'eux à un "supermarché" dans lequel on trouve de tout.

M. Gantz est né le 9 juin 1959 dans le sud d'Israël, dans le village de Kfar Ahim, que ses parents, des immigrants rescapés de la Shoah, ont contribué à fonder.

"A bien des égards, ma vie a commencé avant que je naisse. Ma vie a commencé quand ma mère Malka est sortie du camp de concentration de Bergen-Belsen", a-t-il déclaré en février à la Conférence de Munich sur la sécurité.

"Ici, à Munich, je le dis: le peuple juif et l'Etat juif ne remettront plus jamais leur destin à autrui. Nous nous protégerons nous-mêmes et assurerons l'avenir de notre peuple".

Il a rejoint l'armée en tant que conscrit en 1977, réussi les épreuves de sélection des parachutistes, et gravi les échelons. Il a commandé la Shaldag ("Martin-pêcheur"), unité d'opérations spéciales de l'armée de l'air, avant de prendre la tête d'une brigade puis d'une division en Cisjordanie occupée.

Attaché militaire d'Israël aux Etats-Unis de 2005 à 2009, il a été chef d'état-major de 2011 à 2015, et conduit deux guerres dans la bande de Gaza.

- L'aveu d'une soeur -

Dans une de ses vidéos de campagne, il se targue du nombre de "terroristes" palestiniens tués durant la campagne de 2014 à Gaza, sans évoquer les victimes civiles. Dans une autre vidéo, il dit qu'il n'y a pas de "honte" à chercher la paix avec les Arabes.

La plateforme de "Bleu-blanc" prône une séparation entre Israéliens et Palestiniens, sans pour autant mentionner la solution dite à deux Etats, c'est-à-dire la création d'un Etat palestinien qui coexisterait avec Israël.

Sur cette question, le statut épineux de Jérusalem, l'annexion d'une partie du Golan syrien, ou encore sur la politique vis-à-vis de l'Iran, difficile de discerner les différences entre le programme de M. Gantz et les vues de M. Netanyahu.

Les adversaires de M. Gantz attaquent ce qu'ils décrivent comme une personnalité non seulement inexpérimentée en matière politique, mais hésitante et réticente à la prise de risques dans ses fonctions d'officier supérieur. Elles lui imputent ce qu'elles considèrent comme l'impréparation à la guerre de 2014 à Gaza.

Dans une interview récente au journal Haaretz, la soeur aînée de Benny Gantz, Shoshi Inbar, disait n'avoir jamais connu les opinions politiques de son frère.

"Je n'en ai aucune idée" a-t-elle dit. Il ne lui a jamais dit pour qui il votait.

Gantz a une licence d'histoire de l'université de Tel-Aviv, un master en sciences politiques de l'université de Haïfa et un master en gestion de ressources nationales de la National Defense University aux Etats Unis. Il est marié et père de quatre enfants.

Vos commentaires