En ce moment
 
 

Le Washington Post publie les noms des 1196 victimes de tueries de masse: "Des gens qui faisaient des choses ordinaires jusqu’à ce qu’ils soient tués"

Le Washington Post publie les noms des 1196 victimes de tueries de masse:
© Twitter Washington Post

"54 ans, 165 fusillades, 1196 victimes". A la Une du Washington Post ce mardi, les noms de 1196 victimes de fusillades depuis 1966. "Mille cent quatre-vingt-seize. C’est le nombre de noms sur cette page. Des gens qui faisaient des choses ordinaires jusqu’à ce qu’ils soient tués par des meurtriers lors de fusillades”, a commenté le journal américain sur ses réseaux sociaux, a écrit le quotidien américain sur les réseaux sociaux. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Dans une édition spéciale publiée ce 13 août, le Washington Post rend hommage à tous ces citoyens dont la vie a été sauvagement et soudainement arrachée. 

Aux Etats-Unis, chaque fusillade de grande ampleur relance le débat sur les armes à feu, responsables de près de 40.000 morts aux Etats-Unis en 2017, en incluant les suicides. Après la mort de 17 personnes dans un lycée de Parkland en 2018, Donald Trump avait semblé soutenir l'interdiction des fusils d'assaut, ironisant sur les parlementaires "pétrifiés" face à la puissante NRA.

Il avait ensuite fait marche arrière, affichant un soutien sans faille à l'organisation qui a apporté 30 millions de dollars à sa campagne présidentielle de 2016. La NRA traverse une période d'incertitudes, marquée par des querelles intestines et des finances en berne mais reste très influente à Washington. Concrètement, deux réformes différentes sont à l'étude au Congrès.

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, a adopté en février des projets de loi pour étendre les contrôles des antécédents judiciaires et psychiatriques des acheteurs à l'ensemble des ventes d'armes, y compris entre particuliers ou lors de foires itinérantes.

Les textes se sont enlisés, le leader de la majorité républicaine du Sénat Mitch McConnell ayant refusé de les inscrire à l'ordre du jour de la chambre haute. Après les nouvelles fusillades, plus de 200 maires républicains et démocrates lui ont demandé de convoquer le Sénat en urgence pour passer au vote.

Mais Mitch McConnell a exclu d'écourter les vacances parlementaires des sénateurs. "Quand nous rentrerons, j'espère qu'on pourra se mettre d'accord et adopter quelque chose", a-t-il ajouté sans plus de précision. Des sénateurs républicains ont de leur côté proposé une réforme qui permettrait de confisquer les armes de personnes signalées comme dangereuses par leur entourage.

Vos commentaires