En ce moment
 
 

Lecrae, le rappeur chrétien qui affole les Etats-Unis, s'est produit ce jeudi soir à Bruxelles

Lecrae, le rappeur chrétien qui affole les Etats-Unis, s'est produit ce jeudi soir à Bruxelles
Capture d'écran via Instagram @lecrae

Toxicomane repenti, Lecrae clame aujourd’hui sa foi et son amour pour Dieu. Le précédent album du rappeur chrétien, "Anomaly", s’est écoulé à plus de 88.000 exemplaires en seulement un mois aux Etats-Unis. Pourtant, il est encore méconnu en Belgique. A l'occasion de la sortie de son dernier album, il s'est produit au Cirque Royal ce jeudi à Bruxelles.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Ses paroles parlent de sa foi, de son amour pour Dieu mais aussi d’esclavage, d’adultère ou encore de violence.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.


On est ici bien loin des clichés habituels entendus dans les chansons de rap, qu’il critique d’ailleurs sur son titre ‘Nuthin’, sorti en 2004.
“It's foreign cars, pretty girls everywhere you go
Yeah I heard it 30 times on the radio
You still a slave and money can't buy you freedom partna'"

"Ily a des voitures étrangères, de jolies filles partout où vous allez.
Ouais, je l'ai entendu 30 fois sur la radio
Vous êtes encore esclave et de l'argent ne peut pas acheter votre liberté"


Lecrae n'a pas toujours été un enfant de choeur

Mais son thème de prédilection reste sa rédemption. En effet, Lecrae n’a pas toujours été un enfant de chœur. Enfant, il vit dans un quartier pauvre du sud des Etats-Unis avec sa mère. Même si il n'a jamais connu son père toxicomane, il suit très tôt ses traces.


Une bible comme porte-bonheur

A à peine 16 ans, il goûte à plusieurs drogues qu’il laissera ensuite tomber pour l’alcool, tout en gardant sur lui la bible de sa grand-mère en guise de porte-bonheur. Après plusieurs arrestations, déboires financiers et mauvaises rencontres, il se retrouve dans une impasse. Il décide alors, à 17 ans d’opter pour un comportement plus adulte. Sa grand-mère le conduit à l’église et une fille rencontrée au lycée lui conseille d’étudier la bible.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.


"J'avais trop pêché pour m'approcher de toi"

Lecrae veut s’en sortir, mais on ne change pas du jour au lendemain. "J'étais si mort, sourd à la voix, j'avais trop pêché pour m'approcher de toi", regrette-t-il dans son titre "Tell the world". C’est un accident de voiture, dont il sort indemne, qui le convainc définitivement de se consacrer au Christ. Lecrae a alors 19 ans. Depuis, il remercie Dieu quotidiennement de lui avoir laissé la chance de vivre. "Maintenant va dire au monde, dis au monde, dis-leur, va le dire partout où tu vas, colle une affiche. Dis au monde et diffuse le comme sur une radio, dis au monde qui t'a sauvé." Aujourd'hui, sa foi l’aide au quotidien à suivre le bon chemin à contourner le pêché et à suivre le bon chemin.


Une figure "non-conventionelle" du christianisme

Pour Christelle qui habite en Belgique, "Lecrae est un exemple intéressant de ce que peut être la foi chrétienne aujourd'hui." Via la page Alertez-nous, elle a souhaité nous faire connaître cet artiste "non-conventionnel", une nouvelle "figure de la foi", loin du pape et des autres figures belges du christianisme.


Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

L'artiste tente aujourd'hui d'attirer l'attention du public européen. Jeudi soir, à 20 heures, l'artiste a montré au public belge ce qu'il a dans le ventre sur la scène du Cirque Royal.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires