En ce moment
 

Les Americains retrouvent le goût du militantisme politique

Les Americains retrouvent le goût du militantisme politique
Demonstrators at the "March for Our Lives" rally for gun control in WashingtonNicholas Kamm

Les Américains ont retrouvé le goût du militantisme politique depuis deux ans, souvent pour manifester contre le président Donald Trump, affirme un sondage publié vendredi.

Un demi-siècle après le vaste mouvement de contestation de la guerre du Vietnam, un Américain sur cinq a participé à une manifestation ou un rassemblement politique depuis le début 2016, indique cette enquête menée par le Washington Post et la Fondation Kaiser Family qui a interrogé 1.850 personnes entre le 24 janvier et le 22 février.

Pour 19% de ces manifestants, c'était la première fois.

Près d'un tiers (32%) des manifestants marquaient là leur opposition au milliardaire élu en novembre 2016, alors que 19% voulaient le soutenir. Ils s'exprimaient surtout sur des thèmes spécifiques comme le droit des femmes, l'environnement, la réglementation sur les armes à feu, l'immigration ou l'avortement.

Parmi toutes les personnes interrogées, 40% soutiennent la politique de M. Trump, contre 57% qui la désapprouvent.

Le mandat de Donald Trump a été marqué par des manifestations géantes: la "Marche des femmes" organisée le 21 janvier 2017 au lendemain de son investiture a rassemblé plus d'un million de personnes dans tout le pays. Le 24 mars dernier, plusieurs centaines de milliers d'Américains, dont de nombreux jeunes, sont descendus dans la rue pour une manifestation historique contre les armes à feu après la tuerie dans un lycée de Floride qui a fait 17 morts.

L'âge et le statut social de ces manifestants a également évolué. Près de la moitié (42%) ont plus de 50 ans, et plus d'un tiers (36%) gagnent plus de 100.000 dollars par an. Ils sont plus affiliés au parti démocrate (42%) qu'au parti républicain du président Trump (20%). Le reste se dit indépendant.

Une écrasante majorité (83%) des personnes ayant manifesté se disent également certaines de voter lors des élections parlementaires de novembre, qui sont traditionnellement des référendums sur le président.

Le 6 novembre, les 435 sièges de la Chambre des représentants seront renouvelés pour deux ans, et 35 des 100 sièges du Sénat pour six ans. Les deux chambres du Congrès sont aujourd'hui aux mains des républicains. Le parti du président craint une déroute de l'ampleur de celle qu'a connue Barack Obama en 2010.

Vos commentaires