En ce moment
 

Les céréales Kellogg quittent le Venezuela, Maduro ordonne la reprise de l'usine

alimentation

(Belga) Le gouvernement vénézuélien a pris le contrôle mardi de la filiale dans le pays du fabricant de céréales Kellogg, après que le groupe américain a cessé ses activités du fait de la crise économique, a annoncé le président Nicolas Maduro.

Les autorités ont rouvert l'usine Kellogg, située à Maracay (130 kilomètres à l'ouest de Caracas), et celle-ci continuera sa production entre les mains "de la classe ouvrière", a précisé le chef de l'Etat, lors d'un meeting électoral en vue de sa réélection. Le fabricant de céréales a fermé mardi les portes de son usine de Maracay, après 57 ans de présence, à cause de la grave crise économique qui sévit au Venezuela. "La détérioration actuelle de la situation économique et sociale a contraint l'entreprise à arrêter ses activités et à quitter le pays", a annoncé dans un communiqué l'entreprise américaine, précisant qu'elle reprendrait ses activités "une fois que les conditions du pays le permettront". Cette décision a surpris les quelque 300 employés, qui se sont retrouvés face à leur usine cadenassée et à un avis de fermeture. Le départ de Kellogg vise à "effrayer le peuple" à la veille de l'élection présidentielle de dimanche, a dénoncé le président Maduro, devant des milliers de ses partisans réunis dans la ville de Valencia (nord). Le gouvernement de Caracas a déjà repris les usines d'entreprises américaines ayant quitté le territoire vénézuélien, comme Kimberly-Clark (papier hygiénique et couches), General Motors (automobiles) ou Clorox (produits d'entretien). D'autres, comme Coca-Cola et Colgate, ont temporairement suspendu ou ont réduit leurs activités. (Belga)

Vos commentaires