En ce moment
 

Les dépouilles remises aux USA par la Corée du Nord pourraient aussi être françaises ou australiennes

histoire

(Belga) Les dépouilles de soldats remises vendredi aux Etats-Unis par la Corée du Nord pourraient aussi être celles de soldats français ou australiens ayant combattu aux côtés des Etats-Unis pendant la guerre de Corée, a noté le ministre américain de la Défense Jim Mattis.

"Comme vous l'avez noté, il y avait un drapeau bleu de l'ONU sur chacune des boîtes" transférées de la ville nord-coréenne de Wonsan vers la base aérienne d'Osan, en Corée du Sud, à bord d'un avion de l'US Air Force, a déclaré M. Mattis à un groupe de journalistes au Pentagone. "Nous ne savons pas qui se trouve dans ces boîtes" contenant les dépouilles de militaires tués pendant cette guerre au cours de laquelle ont combattu des troupes de 17 pays, a-t-il ajouté. Leurs dépouilles seront remises à leur pays respectif, et "elles pourraient aller en Australie, ils ont des disparus. La France a des disparus. Les Etats-unis ont des disparus", a-t-il poursuivi. "C'est donc un effort international pour que les familles puissent faire leur deuil". Les 55 réceptacles contenant des dépouilles ont été accueillis à Osan par le commandant des Nations unies en Corée du Sud (UNC) et des forces américaines en Corée du Sud, le général Vincent Brooks. Elles doivent être acheminées le 1er août vers le laboratoire de police scientifique de l'armée américaine à Hawaï. "La raison pour laquelle les restes humains ne sont pas déjà sur le chemin des Etats-Unis en ce moment, est qu'ils vont être examinés", a expliqué M. Mattis, à qui il était demandé si les Etats-Unis avaient la certitude qu'il s'agissait bien de restes de soldats étrangers et non coréens. "Au début, ils vont rester en Corée et nous vérifierons s'il n'y a pas d'anomalies, s'ils sont bien ce que nous pensons. Ensuite les analyses des médecins légistes quand nous les amènerons à Hawaï, ou le laboratoire se trouve. Et là, je pourrai vous donner une meilleure réponse", a-t-il ajouté. "Mais je ne crois pas qu'il y ait de problème". Selon le Pentagone, les analyses fines des dépouilles remises vendredi pourraient prendre plusieurs mois. Un premier accord entre Washington et Pyongyang avait permis le rapatriement de 229 lots de dépouilles entre 1990 et 2005, avec des militaires américains sur le sol nord-coréen recherchant les dépouilles de leurs compatriotes. Mais ce processus avait fait les frais de la dégradation des relations et s'était interrompu. M. Mattis a estimé que la restitution de vendredi pourrait permettre de renvoyer des équipes américaines en Corée du Nord. "C'est indubitablement envisagé", a-t-il indiqué. (Belga)

Vos commentaires