Les employés de Google supplient leur patron de ne pas collaborer avec l'armée américaine

Les employés de Google supplient leur patron de ne pas collaborer avec l'armée américaine

Une pétition interne demandant à Google de rester en dehors du "commerce de la guerre" faisait parler d'elle mardi avec selon la presse des milliers de signatures tandis que des salariés auraient démissionné pour protester contre une collaboration du géant technologique avec l'armée américaine.

Environ 4.000 employés avaient signé mardi le texte qui a commencé à circuler il y a 3 mois pour exiger du groupe qu'il renonce à utiliser ses outils d'intelligence artificielle pour aider les militaires à rendre leurs drones plus efficaces pour identifier leurs cibles, selon des médias américains.

Le site spécialisé Gizmodo a aussi indiqué qu'une "douzaine" d'employés de Google avaient démissionné pour des raisons éthiques.

L'entreprise américaine n'a pas répondu mardi aux sollicitations de l'AFP à propos de cette collaboration désignée par les pétitionnaires sous le nom de "Projet Maven" et qui selon eux utilise l'intelligence artificielle pour aider les drones de l'armée à distinguer les humains des objets.

"Nous pensons que Google ne devrait pas participer au commerce de la guerre", selon le texte de la pétition disponible sur internet. "En conséquence, nous demandons à ce que le projet Maven soit annulé et que Google rédige, rende publique et mette en oeuvre une politique claire disant que Google ou ses sous-traitants ne construiront jamais de technologie de guerre", disent encore les signataires.

L'armée américaine, comme d'autres pays, utilise des drones (commandés à distance par des humains) pour des missions de reconnaissance, de renseignement ou procéder à des bombardements, en Afghanistan par exemple.

Vos commentaires