En ce moment
 

Les enquêteurs s'interrogent sur les motivations du tueurs en Crimée: un élément leur fait penser qu'il avait sans doute UN COMPLICE

Les enquêteurs s'interrogent sur les motivations du tueurs en Crimée: un élément leur fait penser qu'il avait sans doute UN COMPLICE

Un élève a tué 19 personnes et a fait une quarantaine de blessés hier, avant de se donner la mort. Les enquêteurs russes tentent d'établir les motivations de l'auteur de la fusillade.

"Qu-est-ce qui a poussé cette personne inhumaine à commettre un tel crime ? Nous ne comprenons pas encore. Selon le directeur de l'école, il n'avait jamais eu un comportement répréhensible", se demande Serguei Akyonov, responsable de la région de Crimée annexée par la Russie.

Au lendemain du carnage, les enquêteurs tentent de comprendre ce qui a pu pousser ce jeune homme de 18 ans, qui a obtenu son permis de chasse début septembre, à passer à l'acte avant de retourner son arme contre lui. D'après les premiers éléments, il semblait admiratif des tueurs de "Colombine", célèbre tuerie de masse commise dans une école des Etats-Unis. Il semblait aussi fasciné par des groupuscules nazis d'extrême-droite.

Les autorités semblent penser que le jeune homme avait sans doute un complice. Serguei Akyonov a estimé que "les préparations de l'événement" ne pouvaient pas avoir été menées par le jeune tireur seul.


Le bilan s'alourdit

Une jeune fille blessée lors de la fusillade est décédée de ses blessures jeudi matin, portant à 20 le nombre de victimes du jeune tueur.

L'attaque, avec des explosifs puis des tirs, a aussi fait des dizaines de blessés. Sept blessés se trouvaient jeudi matin dans un état "extrêmement grave", a indiqué la ministre russe de la Santé, Veronika Skvortsova, citée par l'agence Interfax. Elle a ajouté que les chirurgiens avaient dû procéder à l'amputation de plusieurs membres, "des pieds, des jambes", en raison des blessures causées par "des billes métalliques" incorporées à la bombe artisanale que l'auteur de la tuerie a fait exploser. Chez certaines victimes, les muscles ont été littéralement "hachés", a-t-elle précisé.

Sur les 20 personnes tuées, neuf étaient mineures, selon une liste publiée par la municipalité de Kertch. Quinze élèves de l'établissement sont morts au cours de l'attaque, les cinq autres morts sont des employés du lycée, selon le directeur adjoint de la municipalité de Kertch, Diliarver Melgaziev.

Vos commentaires