En ce moment
 
 

Les Etats-Unis veulent un pacte sur la 5G avec la Pologne (responsable américain)

Les Etats-Unis veulent un pacte sur la 5G avec la Pologne (responsable américain)
Le vice-président Mike Pence en juillet 2019 à Washington Alastair Pike

Le vice-président Mike Pence espère signer un pacte sur la 5G avec la Pologne lors de sa visite à Varsovie ce week-end, a déclaré un haut responsable de l'administration américaine vendredi.

Ce pacte visant à faire face aux nouveaux risques impliqués par cette nouvelle technologie est "en haut de notre liste" de priorité, a déclaré ce responsable sous couvert d'anonymat.

Peu de détails ont été révélés sur le contenu de la future déclaration, mais elle soulignera "l'importance d'une approche commune des Etats-Unis et de la Pologne sur la 5G", selon ce même responsable.

Les Etats-Unis pressent leurs alliés, avec un succès mitigé, à rejeter la technologie 5G chinoise, notamment celle développée par le géant Huawei.

"Les Etats-Unis et certains de leurs plus proches alliés, dont la Pologne, travaillent" à une stratégie coordonnée, dont un axe visant à assurer la "sécurité de la chaîne d'approvisionnement", a déclaré le haut responsable.

Washington craint que Huawei ne fournisse à Pékin un moyen d'espionner les communications des pays qui utilisent ses produits et services.

L'administration Trump a placé en mai Huawei sur une liste d'entreprises auxquelles il est interdit de vendre des produits technologiques. La semaine dernière, elle a toutefois prolongé de 90 jours la période d'exemption accordée à certains clients et fournisseurs américains du géant chinois.

Mike Pence se rend en Pologne à l'occasion du 80e anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale.

Donald Trump, qui devait initialement s'y rendre, a finalement annulé jeudi ce voyage en raison de la menace de l'ouragan Dorian qui se dirige vers la côte est des Etats-Unis, et a annoncé envoyer à sa place son vice-président.

Le président polonais Andrzej Duda s'est appliqué à créer des liens forts avec la Maison Blanche de Donald Trump, et selon le haut responsable vendredi, Washington est "reconnaissant pour le soutien incroyable apporté par cet important allié".

Vos commentaires