En ce moment
 
 

Les grandes dates de la Chine communiste, de 1949 à nos jours

Les grandes dates de la Chine communiste, de 1949 à nos jours
Dans la boutique d'un vendeur de livres et de souvenirs, à Pékin, le 7 septembre 2019NOEL CELIS

Voici les dates-clés de la République populaire de Chine depuis sa fondation par le dirigeant communiste Mao Tsé-toung il y a 70 ans, à la fin d'une longue guerre civile.

- Fondation et répression -

Le 1er octobre 1949, Mao Tsé-toung proclame la République populaire de Chine à Pékin, depuis la porte Tiananmen. Les campagnes politiques parfois violentes se succèdent.

En 1956-1957, durant la campagne des "Cent fleurs", les intellectuels sont invités à s'exprimer et à critiquer le Parti communiste chinois (PCC). Un demi-million d'entre eux, les "droitiers", seront ensuite envoyés dans des camps.

Mao lance en 1958 le "Grand bond en avant". Industrialisation et collectivisation à outrance provoquent une gigantesque famine pendant trois ans: quelque 45 millions de morts dans les campagnes.

En 1959, les troupes chinoises répriment un soulèvement au Tibet, dont le chef spirituel, le dalaï lama, s'exile en Inde.

- Révolution culturelle -

De 1966 à 1976, Mao, écarté après le désastre du Grand bond, lance la "Révolution culturelle" pour reprendre le pouvoir avec l'aide des "gardes rouges", des jeunes communistes fanatisés. Chaos et guerre civile font de 1 à 2 millions de morts, écoles et universités sont fermées. L'armée doit rétablir l'ordre.

- Mao décède -

Mao meurt le 9 septembre 1976. Sa femme Jiang Qing et trois de ses acolytes gauchistes, la "Bande des Quatre", sont arrêtés pour leur responsabilité dans la Révolution culturelle.

Le pragmatique Deng Xiaoping accède au pouvoir en 1978 et lance une politique de réformes et d'ouverture économiques qui enclenche un processus de développement sans précédent.

- 1989: place Tiananmen -

Le réformiste Hu Yaobang, ancien secrétaire-général du Parti limogé en 1987, meurt en 1989. Des milliers d'étudiants et de civils réclament sa réhabilitation et manifestent pour la démocratie et la liberté. Le mouvement est écrasé dans le sang place Tiananmen dans la nuit du 3 au 4 juin.

Deng Xiaoping décède en 1997, quelques mois avant la rétrocession de Hong Kong à la Chine par la Grande-Bretagne.

- Boom économique -

La Chine rejoint en 2001 l'Organisation mondiale du commerce (OMC), une adhésion suivie d'une explosion de son commerce extérieur. L'économie tourne à plein régime avant l'organisation des premiers Jeux olympiques d'été à Pékin en 2008.

En 2010, le pays devient la deuxième économie mondiale, devant le Japon.

- Autoritarisme du PCC -

Xi Jinping arrive au pouvoir en novembre 2012. Il lance une campagne anti-corruption sans précédent, s'en prend aux avocats et aux dissidents et étouffe tout espoir de réformes politiques. En 2018, il obtient la levée de la limite des deux mandats présidentiels, ouvrant la voie à une présidence à vie potentielle.

En août 2018, la Chine est accusée d'avoir détenu jusqu'à un million d'Ouïghours et d'autres minorités musulmanes dans des centres de rééducation dans la région du Xinjiang (nord-ouest), frappée par des attentats attribués à des séparatistes ou des islamistes. Pékin rejette ces accusations.

- Protestations pro-démocratie à Hong-Kong -

Le 4 septembre 2019, après trois mois de contestation historique du pouvoir pro-Pékin à Hong Kong, la cheffe de l'exécutif Carrie Lam annonce le retrait définitif d'un projet de loi controversé sur les extraditions vers la Chine continentale. Mais l’agitation en faveur de la démocratie se poursuit.

Vos commentaires