En ce moment
 

Les rebelles colombiens de l'ELN rejettent les conditions aux pourparlers de paix

(Belga) La guérilla de l'Armée de libération nationale (ELN) a rejeté les conditions établies par le gouvernement colombien pour des pourparlers de paix.

Le gouvernement du président Ivan Duque a mis en place des conditions qui vont plus loin que les accords précédents, a estimé Aureliano Carbonel de la délégation de l'ELN, cité par Radio Caracol. M. Carbonel a ajouté qu'il espérait que le président Duque ne mettrait pas fin aux négotiacions. M. Duque, qui a succédé à Juan Manuel Santos le mois passé, a remis en question l'utilité des pourparlers de paix mis en euvre par son prédécesseur. Il a ajouté qu'il ne poursuivrait les discussions qu'à certaines conditions, dont un cessez-le-feu unilatéral et la remise en liberté de personnes kidnappées. L'ELN détient en otage trois policiers, un soldat et deux civils, depuis début août. Trois autres soldats ont encore été kidnappés dans le cours du mois non loin de la frontière avec le Venezuela. L'ELN est le dernier groupe rebelle officiel encore en activité depuis l'accord de paix signé en 2016 par le président Santos avec les FARC. Le gouvernement a lancé des négociations en vue de la paix avec l'ELN, qui comprend environ 1.500 combattants, en février 2017. (Belga)

Vos commentaires