En ce moment
 
 

Les recherches pour retrouver l'étudiant belge Théo Hayez perdu en Australie s'intensifient autour de deux zones

En Australie, les recherches ont repris pour retrouver Théo Hayez. Cet étudiant belge n'a plus donné signe de vie depuis fin mai alors qu'il effectuait un long voyage sur place. Deux zones en particulier sont passées au peigne fin. La famille de Théo, lance à présent un crowdfunding pour espérer intensifier les recherches et pouvoir aussi se rendre en Australie.

Cela fait 6 jours que la police et les volontaires de Byron Bay cherchent le Bruxellois de 18 ans. Si la journée de ce mardi n'a toujours rien donné, l'enquête avance, comme le commente Lisa Hayez, la cousine du jeune homme :  "Aujourd'hui, on a continué à analyser toutes les caméras de surveillance qui se trouvaient entre le bar qu’il a quitté et son auberge. En analysant les images, on a pu confirmer que son intention était bien de rentrer à son hostel."

La police a pu retracer les 17 premières minutes du trajet effectué par Théo depuis le bar qu’il avait fréquenté le soir du 31 mai dans le centre-ville. Son parcours s’est arrêté sur "Shirley Street", à un kilomètre à peine de son auberge de jeunesse. Sur base de ses appels téléphoniques, les recherches se concentrent désormais sur deux zones précises. "La première zone se situe près d’un phare, le cape Byron et la deuxième près d’une auberge", détaille Lisa.

Il est de moins en moins probable que le jeune homme se soit perdu dans le bush, pourtant omniprésent dans la ville.  La famille a, par ailleurs, décidé de lancer une opération de crownfunding. "Cela va permettre à ses parents de pouvoir se rendre ici et d’être avec nous pour le chercher et psychologiquement, cela va être mieux de les avoir ici. Et le deuxième but : "C’est pour financer tous ses frais là."

Le père de l’étudiant devrait arriver demain ou après-demain sur place. Soutenue par la communauté de Byron Bay, Lisa ne perd pas espoir : " J’attends juste une chose, c’est pouvoir le serrer dans mes bras et je me bats juste pour cela."

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires