En ce moment
 
 

Les séismes à l'origine des catastrophes les plus meurtrières de la décennie

Les tremblements de terre sont à l'origine des désastres les plus meurtriers de la décennie, ayant causé près de 60% des 780.000 morts dans des catastrophes naturelles entre 2000 et 2009, selon une étude présentée jeudi par les Nations unies.

"Les tremblements de terre sont la catastrophe la plus meurtrière de ces dix dernières années", indique le rapport du Centre de recherche sur l'épidémiologie des catastrophes (CRED) de l'Université catholique de Louvain (Belgique) commandé par l'ONU.

Avec 226.408 morts, le tsunami déclenché par un séisme qui a frappé l'Asie en 2004 a fait le nombre le plus élevé de victimes de la période. Le séisme qui a frappé le Sichuan (Chine) en 2008 a tué 87.476 personnes, tandis que celui du Pakistan en 2005 a fait 73.338 morts, rappelle le CRED qui n'a pas pris en compte le tremblement de terre qui a frappé Haïti le 12 janvier (près de 170.000 morts, selon un dernier bilan).

"Huit des dix villes les plus peuplées au monde vivent sur des lignes de faille sismiques", s'est par ailleurs inquiétée la représentante de l'ONU pour la réduction des risques de catastrophes, Margareta Wahlström, lors de la présentation du rapport à Genève.

Après les séismes, les tempêtes sont le deuxième facteur de décès, représentant 22% du total du nombre de morts dans une catastrophe naturelle, avance le rapport, qui rappelle que le cyclone Nargis a fait à lui seul 136.366 morts en Birmanie en 2008.

En troisième place, les températures extrêmes, notamment les canicules qui ont touché l'Italie et la France en 2003, totalisent 11% du nombre de morts après un désastre, selon le CRED, qui a dénombré 3.852 catastrophes entre 2000 et 2009.

Si les inondations ou la sécheresse sont moins meurtrières, elles affectent bien plus de personnes, à savoir 75% des 2 milliards de personnes touchées par des catastrophes pendant la décennie écoulée.

Vos commentaires