En ce moment
 

Liban: renouvellement de la mission de l'ONU, l'embargo sur les armes souligné

(Belga) Le Conseil de sécurité a approuvé jeudi à l'unanimité un renouvellement pour un an de la mission de ses Casques bleus au Liban, en insistant, suite à une demande américaine, sur la nécessité d'appliquer pleinement l'embargo sur les armes.

Toujours à l'initiative des Etats-Unis, la résolution adoptée pousse "le gouvernement libanais à développer un plan pour augmenter ses capacités navales" afin de supprimer à terme la composante navale de la force de paix Finul. Interrogé sur la contradiction à réclamer davantage de respect de l'embargo sur les armes tout en voulant supprimer un outil naval chargé justement de surveiller la vingtaine de kilomètres de côtes libanaise, un diplomate a avancé, parmi les raisons, une volonté des Etats-Unis de réduire les coûts de la mission de paix, forte de quelque 10.000 militaires. La composante navale de la Finul comprend une demi-douzaine de navires militaires dotés d'armements et de radars. La position d'Israël à l'égard de cette présence navale internationale non loin de son territoire reste imprécise. Le texte, rédigé par la France, ne mentionne pas le Hezbollah, en dépit de demandes en ce sens des Etats-Unis lors des négociations, selon des diplomates. La majeure partie des membres du Conseil, comme le Liban, souhaitaient à l'origine un renouvellement quasi-identique du mandat approuvé il y a un an, selon l'un d'entre eux. Parmi les inflexions, le Conseil de sécurité réclame que la Finul améliore encore son efficacité dans sa zone de déploiement dans le sud du Liban. Sur l'embargo sur les armes, il insiste sur l'obligation faite à "tous les Etats de prendre toutes mesures pour empêcher que leurs ressortissants, ou leurs territoires, en utilisant navires ou avions, vendent ou fournissent des armes à toute entité ou individu au Liban autres que ceux autorisés par le gouvernement ou la Finul". (Belga)

Vos commentaires