En ce moment
 
 

Libération conditionnelle de Romand: décision le 8 février (avocate parties civiles)

Libération conditionnelle de Romand: décision le 8 février (avocate parties civiles)
Jean-Claude Romand (c) arrive au tribunal de Bourg-en-Bresse, le 25 juin 1996PHILIPPE DESMAZES

La décision sur la libération conditionnelle de Jean-Claude Romand, le faux médecin condamné à la prison à perpétuité pour l'assassinat de sa famille, sera rendue le 8 février, a indiqué jeudi à l'AFP Laure Moureu, avocate des parties civiles.

L'audience s'est tenue jeudi à la prison de Saint-Maur (Indre), près de Châteauroux, où M. Romand est détenu. Les parties civiles restent opposées à cette libération, a déclaré à l'issue de l'audience Me Moureu, qui représente les deux frères de Florence Romand, l'épouse assassinée, expliquant que ses clients sont dans l'"anxiété et l'attente".

Une première audience avait eu lieu en novembre mais la décision qui devait être rendue en janvier a été reportée en raison de l'apparition "de nouvelles pièces, de nature à influer sur la décision du tribunal", communiqués par l'administration pénitentiaire, avait expliqué le procureur de la République de Châteauroux Stéphanie Aouine.

Les parties civiles et le parquet s'étaient opposés à la demande de liberté conditionnelle de Romand lors de la première audience.

"Les parties civiles n'ont pas changé de position depuis le mois de novembre et le parquet est également opposé en l'état à cette libération", a indiqué Me Moureu jeudi.

Condamné en 1996 à la détention à perpétuité pour l'assassinat de sa femme, de leurs deux enfants et de ses parents en 1993, Jean-Claude Romand a effectué la période de sûreté de 22 ans qui lui avait été imposée et peut désormais prétendre à une liberté conditionnelle.

Vos commentaires