En ce moment
 
 

Libye: le Pérou, 1er pays à suspendre les relations

 

Le Pérou a annoncé mardi la suspension de "toute relation diplomatique avec la Libye tant que ne cessera pas la violence contre le peuple" libyen, devenant le premier Etat à rompre ses relations avec le pays arabe confronté à une révolte populaire et une répression sanglante.

Dans un communiqué de la présidence, le chef de l'Etat Alan Garcia exprime sa "protestation la plus énergique contre la repression exercée par la dictature libyenne de Mouammar Kadhafi contre le peuple qui exige des réformes démocratiques (...) après 40 ans de pouvoir exercé par la même personne". Le président Garcia demandera au Conseil de sécurité de l'ONU l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne dans l'espace libyen, "pour empêcher l'usage de l'aviation militaire contre la population" libyenne, ajoute la présidence. Le chef de la diplomatie Jose Antonio Belaunde a expliqué que Lima a décidé de suspendre les relations "car nous voyons que, loin d'une amélioration de la situation, une grave répression de la population civile se poursuit, sans mesure dans l'usage de la force, mais avec des accents de guerre totale". Le président Garcia a pris cette mesure "comme signal d'alerte à la communauté internationale sur la gravité de la situation en Libye", a ajouté le ministre sur la radio RPP. Le Pérou dispose d'un ambassadeur accrédité en Libye, mais basé en Algérie.

 

Vos commentaires