En ce moment
 
 

Ligue mondiale de rugby: la LNR, non consultée, interpelle World Rugby

Ligue mondiale de rugby: la LNR, non consultée, interpelle World Rugby
Le directeur général de World Rugby, Brett Gosper, lors d'une conférence de presse à Hong Kong, le 10 avril 2016Isaac LAWRENCE
sport

La Ligue nationale de rugby (LNR) a fustigé à son tour samedi le projet controversé de Ligue mondiale de la Fédération internationale (World Rugby), dénonçant le manque de concertation et menaçant d'engager une action "y compris par la voie contentieuse" si elle n'était pas davantage impliquée.

"Force est de constater que ce projet semble connaître des avancées significatives sans que la Ligue nationale de rugby n'ait été à aucun moment associée ou consultée, et sans même qu'elle ait reçu la moindre information officielle", déplore Paul Goze, le président de la LNR dans un courrier adressé directement à Bill Beaumont, son homologue de World Rugby, réclamant d'être informé des "détails exacts" du projet "dans les meilleurs délais".

"Si nous ne recevions pas ces éléments, ou si ceux-ci se révélaient inaptes à écarter les inquiétudes majeures que ce projet est susceptible de susciter pour la LNR et ses membres, je souhaite vous indiquer de façon officielle que la LNR réserve d'ores et déjà l'ensemble de ses droits pour engager toute action, y compris par la voie contentieuse", avertit la LNR, qui précise avoir déjà envoyé plusieurs demandes d'informations restées sans réponse.

Resté muet sur son projet depuis des mois, World Rugby a été mis au pied du mur jeudi par le quotidien New Zealand Herald, qui assurait que cette Ligue serait lancée dès 2020 avec 12 pays: ceux du Tournoi des six nations, ceux de l'actuel Rugby Championship (la compétition entre les quatre grandes nations de l'hémisphère sud), ainsi que le Japon et les Etats-Unis.

"Nous découvrons ainsi par la presse que ce projet impliquerait d'augmenter le nombre de dates dédiées aux rencontres entre les équipes nationales. (...) Il va de soi que toute augmentation du nombre des matches internationaux pour lesquels les joueurs devraient être mis à disposition impacterait le Top 14, chacun de ses clubs comptant dans son effectif des joueurs amenés à évoluer en équipe nationale, ainsi que les joueurs concernés", souligne le président de l'instance en charge des championnats français.

"Qui plus est dans le contexte où, faut-il le rappeler, la règle 9 de World Rugby impose la mise à disposition des joueurs en équipe nationale sans aucune compensation financière pour les clubs employeurs des joueurs", ajoute Paul Goze.

Vos commentaires