En ce moment
 
 

Lyubov, 79 ans, vit seule au bord du lac Baïkal et continue de chausser ses patins pour explorer les eaux gelées

À 79 ans, Lyubov continue de chausser ses patins pour explorer le lac Baïkal où elle vit seule:
©RTLINFO
 
 

Lyubov Morekhodova vit seule sur les rives du lac Baïkal au sud de la Sibérie où elle élève son bétail et ses chiens. À 79 ans, elle continue de chausser ses patins à glace que son père Nikolai lui a fabriqué à partir de bouts de bois lorsqu'elle était enfant.

Ces patins sont en fait un bien de première nécessité pour elle : "J'en ai besoin pour différentes choses. Pour aller faire des courses ou juste pour le plaisir. Juste pour patiner ou pour chercher mes vaches".

En effet, dans ces conditions de froid extrême patiner sur le lac est en fait son meilleur moyen de locomotion. "Je peux patiner d'un bout à l'autre plutôt que de marcher dans la neige, ce qui est difficile. Je patine, je regarde, mes vaches ne sont pas là, donc je patine vers un autre endroit et je les voit traîner dans les montagnes, alors je les rappelle et elles rentrent à la maison", explique-t-elle en toute simplicité. 

Pleine d'enthousiasme, la septuagénaire se satisfait complètement de son mode de vie. "Pourquoi j'aime ça ? Parce que mon cœur en a envie", lance-t-elle en riant. Bien que solitaire, Lyubov (qui signifie amour en russe) n'est pas hostile à la société : "J'aime la vie, la nature, et tout le reste. J'aime les gens, en premier lieu".

C'est une passion intense pour le lac qui la tient ancrée à son lieu de vie. "Le Baïkal est la meilleure chose dans le monde. C'est la pureté, la nature vierge. Rien ne touche autant mon cœur que le Baïkal. Parfois il gronde. Parfois il est calme, comme un miroir. Il ne bouge pas du tout, pas une vague, rien. Alors, je m'assois et j'admire". 

Coronavirus en Belgique: où en est l'épidémie ce dimanche 7 février ?




 

Vos commentaires