En ce moment
 
 

Macron et Abdallah de Jordanie inquiets d'une annexion par Israël d'un pan de Cisjordanie

Macron et Abdallah de Jordanie inquiets d'une annexion par Israël d'un pan de Cisjordanie

(Belga) Le président français et le roi de Jordanie ont "partagé leur inquiétude" sur l'intention du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d'annexer les colonies juives de la vallée du Jourdain, et réaffirmé qu'il n'y avait "pas d'alternative à la solution des deux États", a indiqué à Paris l'Élysée.

Emmanuel Macron et Abdallah II de Jordanie, qui se sont entretenus par téléphone lundi, "sont convenus de rester en contact étroit au cours des prochaines semaines pour éviter une montée dangereuse des tensions". Benjamin Netanyahu a promis la semaine passée, s'il est réélu aux législatives mardi, d'annexer à Israël les colonies juives construites dans la vallée du Jourdain, une bande de terre fertile qui s'étire du sud du Lac de Tibériade au nord de la mer Morte. Il a précisé que cette annexion ne comprendrait pas les villes palestiniennes, comme par exemple Jéricho, qui serait alors en réalité encerclée. Sa déclaration a provoqué la colère de l'OLP, qui a fustigé une "violation flagrante du droit international", et des mises en garde de la Turquie, la Jordanie et l'Arabie saoudite. L'ONU a aussi mis en garde contre une annexion qui "serait dévastatrice pour la possibilité de relancer les négociations, la paix régionale et l'essence même d'une solution à deux États", israélien et palestinien, vivant côte à côte. Pour l'Union européenne, ce plan de Benjamin Netanyahu "compromet" les perspectives de paix. (Belga)

Vos commentaires