Macron veut faire d'un château de l'Aisne le "laboratoire de la francophonie"

Macron veut faire d'un château de l'Aisne le
Emmanuel Macron lors de son discours pour la Journée de la Francophonie à Paris, le 20 mars 2018LUDOVIC MARIN

Le château de Villers-Cotterêts, petite ville de l'Aisne à la riche histoire, va devenir "un laboratoire de la francophonie", a annoncé mardi Emmanuel Macron dans son discours pour la Journée de la Francophonie.

Le président a détaillé le projet, qu'il avait annoncé en septembre, de restaurer ce château où François Ier a signé en 1539 les ordonnances ayant fait de la langue française la langue officielle.

"Je souhaiterais qu'on fasse de ce château un laboratoire de la francophonie", a-t-il déclaré en détaillant une trentaine de mesures pour renforcer la place du français dans le monde.

Ce château du XVIe siècle, propriété de l'État et classé Monument historique, deviendra un "lieu d'exposition, de rencontres, de recherches, de pédagogie, de résidences d'artistes ou de chercheurs, de travail, de création, d'écriture et de spectacle", a-t-il dit.

C'est "une tâche titanesque" en raison des importants travaux à réaliser pour réhabiliter ce vaste château, actuellement fermé au public après avoir été un hospice puis une maison de retraite jusqu'en 2014.

Située à 80 km de Paris, Villers-Cotterêts est aussi la ville où le romancier Alexandre Dumas "est né d'un père mulâtre, esclave émancipé devenu soldat de la France", a précisé Emmanuel Macron.

Actuellement dirigé par une municipalité Front national, c'est "une ville qui doute", qui "a été bousculée par les grands bouleversements du monde et a parfois pu céder à quelques sirènes de repli", a précisé le président. Le projet pourra "lui donner un élan nouveau", selon lui.

Vos commentaires