En ce moment
 

Mannequins, actrices, employées: les accusatrices de Weinstein

Mannequins, actrices, employées: les accusatrices de Weinstein
(g-d) Les actrices américaine Ashley Judd, italienne Annabella Sciorra et mexicaine Salma Hayek, lors des Academy Awards, le 4 mars 2018 à HollywoodMark RALSTON

Quelque cent actrices, mannequins et ex-employées d'Harvey Weinstein accusent le producteur déchu de harcèlement ou agression sexuelle, voire de viol, pour des faits remontant parfois jusqu'aux années 70.

Celui qui fut longtemps l'une des personnalités les plus puissantes d'Hollywood devrait se rendre aux autorités vendredi à New York pour y être formellement inculpé d'agression sexuelle.

- Les premières plaintes -

Le scandale a éclaté avec les révélations le 5 octobre 2017 par le New York Times sur le producteur, accusé de harcèlement sexuel par d'ex-employées, des actrices célèbres comme Ashley Judd ou Rose McGowan, et de la mannequin Ambra Battilana.

Le 10 octobre, le New Yorker a publié une seconde enquête parlant pour la première fois de viol, notamment de la part des actrices Annabella Sciorra et Lucia Evans, cette dernière l'accusant de l'avoir forcée à lui faire une fellation en 2004. Ses allégations pourraient servir de base à l'inculpation de Weinstein à New York vendredi, d'après le New York Daily News.

Dans la foulée des premières actrices à s'être exprimées sur le harcèlement de Weinstein, dont Rosanna Arquette, Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, des dizaines de comédiennes ont suivi, à l'instar de Cara Delevingne, Daryl Hannah, Eva Green, Lea Seydoux, Judith Godrèche, Salma Hayek, Lupita Nyong'o, ou Paz de la Huerta, qui l'accuse de l'avoir violée à New York, la police étudiant de près ce dossier.

- Asia Argento -

L'actrice italienne de 42 ans est l'une des premières à avoir accusé publiquement le magnat de l'avoir violée. Elle a fait un discours virulent lors de la soirée de clôture du festival de Cannes qui fut selon elle "le terrain de chasse" du prédateur sexuel présumé.

"Il était assis parmi vous (...) mais les choses ont changé. On ne va plus vous permettre de vous en tirer sans être inquiété", a-t-elle lancé lors de ce discours.

Elle a raconté avoir été violée par Weinstein dans sa chambre d'hôtel cannoise pendant le festival en 1997 lorsqu'elle n'avait que 21 ans, et que cet épisode traumatique a été l'inspiration pour un film qu'elle a réalisé, "Scarlet Diva" (2000).

Aux nouvelles que son agresseur présumé allait se livrer aux autorités vendredi, elle s'est contentée de twitter: "Boom".

- Rose McGowan -

Rose McGowan fait également partie des actrices les plus actives pour dénoncer les agressions présumées de Weinstein et les discriminations envers les femmes à Hollywood.

Celle qui est devenue une figure de proue du mouvement #MeToo accuse le producteur de l'avoir violée au festival de Sundance, en Utah, également en 1997.

"J'ai été silencieuse pendant vingt ans. J'ai été traitée de pute. J'ai été harcelée. On m'a prêté des intentions néfastes et vous savez quoi ? Je suis juste l'une de vous", a déclaré McGowan, 44 ans.

Elle a notamment fait les gros titres pour avoir critiqué Meryl Streep lors d'un tweet, depuis effacé, dans lequel elle critiquait le projet de nombreuses comédiennes de se vêtir de noir aux Golden Globes pour dénoncer les agressions sexuelles.

"VOTRE SILENCE est LE problème. Vous allez accepter un faux prix le souffle court, et ne rien changer à rien. Je méprise votre hypocrisie".

Jeudi, elle a confié au magazine Variety qu'elle "et tant de victimes d'Harvey Weinstein avaient perdu l'espoir de voir notre violeur répondre de ses actes devant la loi. (...) Aujourd'hui, nous sommes un pas plus près de la justice", a-t-elle ajouté.

Celle qui d'après une enquête de Ronan Farrow dans le New Yorker a aussi été harcelée et espionnée par des employés du producteur pour lui faire garder le silence ajoute que "nous étions de jeunes femmes qui ont été agressées puis terrorisées par son vaste réseau de complices".

- Ashley Judd -

L'actrice de "Frida" et "Divergent" accuse Weinstein d'avoir annihilé ses chances d'avoir un rôle dans la trilogie "Le seigneur des anneaux", l'une des plus rentables de l'histoire du cinéma, en affirmant au réalisateur Peter Jackson que travailler avec elle relevait du "cauchemar".

"La pathétique réalité est que Weinstein était en fait en train de punir Judd d'avoir rejeté ses avances sexuelles un an plus tôt, quand il l'avait coincée dans sa chambre d'hôtel sous le prétexte de parler affaires", dénonce la plainte de la comédienne de 50 ans.

Le réalisateur vedette Peter Jackson a déclaré peu après l'éclatement du scandale Weinstein se souvenir de commentaires négatifs du producteur sur Ashley Judd ainsi que sur Mira Sorvino, une autre actrice qui l'accuse de l'avoir harcelée sexuellement.

Vos commentaires