En ce moment
 
 

Marseille : 1.000 manifestants pour "la dignité" et contre Bouteflika

Marseille : 1.000 manifestants pour
Manifestation d'Algériens à Marseille contre une 5e candidature du président algérien Abdelaziz Bouteflika le 3 mars 2019 GERARD JULIEN

Nés en France ou de l'autre côté de la Méditerranée, arrivés après la "décennie noire" ou ces dernières années, un millier d'Algériens se sont rassemblés samedi à Marseille contre une 5e candidature du président algérien Abdelaziz Bouteflika.

Une foule de tous âges, drapeau algérien sur les épaules pour beaucoup, ont scandé dans une ambiance bon enfant "citoyens ! citoyens !", porte d'Aix, sous l'Arc de Triomphe de Marseille, quartier historique de l'immigration algérienne.

"Le peuple vomit le pouvoir algérien ! Prenez votre argent et dégagez ! On veut juste notre dignité", a scandé l'un des orateurs qui se sont succédé au micro.

"Je suis très fière" de la mobilisation, se réjouit Iptaa Handburg, 30 ans. "On veut qu'ils laissent la place aux jeunes. Si demain, ce pays n'est plus gouverné par des mafieux, je rentre !", lance ce médecin urgentiste, née en Suisse.

A 73 ans, Abderrahmane Mokrani se dit lui aussi "très fier car la peur a changé de camp". "Laïc à 100%", il espère une nouvelle constitution et une "deuxième République en Algérie", libre, sociale, ouverte à tout le monde et à toutes les religions.

"Ceux qui disent qu'on n'est pas concernés, c'est faux. C'est toute une équipe, tout un système mafieux qui doit changer", explique Zakaria Malti, un jeune homme de 32 ans originaire d'Oran, maillot des Fennecs sur le dos.

"Le pouvoir est soutenu par Macron. La France ne doit pas intervenir, on veut régler le problème entre nous", ajoute cet ancien étudiant en journalisme, commercial à Oran avant qu'il ne traverse la Méditerranée il y a deux ans.

Vos commentaires