En ce moment
 
 

Mer de Chine méridionale: Washington dénonce une "escalade" de Pékin

Mer de Chine méridionale: Washington dénonce une
La porte-parole du département d'Etat américain Morgan Ortagus, le 10 juin 2019 à WashingtonALEX WONG
Chine

Les Etats-Unis ont encore haussé le ton jeudi contre Pékin en dénonçant une "escalade" chinoise "dans ses efforts d'intimidation" en mer de Chine méridionale, notamment à l'encontre du Vietnam.

Un navire de prospection appartenant au Service géologique public chinois est de nouveau entré mi-août dans la zone économique exclusive (ZEE) du Vietnam en mer de Chine méridionale, au risque de relancer la confrontation diplomatique entre Pékin et Hanoï sur ces eaux riches en ressources revendiquées par les deux pays et d'autres Etats d'Asie du Sud-Est. Il était accompagné d'au moins deux autres bateaux des gardes-côtes chinois, selon le Centre de recherche américain C4ADS.

"Les Etats-Unis sont profondément préoccupés par les ingérences persistantes de la Chine" dans la ZEE vietnamienne, a déclaré la porte-parole du département d'Etat américain Morgan Ortagus dans un communiqué.

"Il s'agit d'une escalade par Pékin dans ses efforts d'intimidation", a-t-elle ajouté, estimant que cela soulevait "des doutes sérieux sur l'engagement de la Chine" en matière "de résolution pacifique des contentieux maritimes".

"Ces dernières semaines, la Chine a pris une série de mesures agressives pour s'ingérer dans les activités économies bien établies" de pays membres de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean), "en vue de les intimider pour qu'ils refusent des partenariats avec des sociétés pétrolières et gazières étrangères, mais aussi pour qu'ils ne travaillent qu'avec des entreprises publiques chinoises".

"Les actes de la Chine sapent la paix et la sécurité régionales", a encore déploré la porte-parole de la diplomatie américaine, défendant les intérêts des groupes américains, "leaders mondiaux dans l'exploration et l'extraction d'hydrocarbures".

La Maison Blanche, par un tweet du conseiller à la sécurité nationale John Bolton, avait déjà accusé mardi Pékin de recourir à des "tactiques d'intimidation" pour "dissuader d'autres pays de la mer de Chine méridionale d'exploiter ses ressources".

La Chine, arguant d'une présence plus ancienne, dispute à plusieurs pays riverains (Vietnam, Philippines, Malaisie, Brunei) des îles de cette vaste zone maritime, traversée de routes-clés du commerce maritime.

Sur fond de guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales, Washington critique régulièrement la militarisation par Pékin de la mer de Chine méridionale pour y exercer une domination croissante.

Vos commentaires