En ce moment
 

Mexique: l'armée déloge la police d'Acapulco soupçonnée d'infiltration criminelle

(Belga) Les militaires ont pris le contrôle du siège de la police d'Acapulco (sud du Mexique) mardi et en ont arrêté trois responsables, dont deux soupçonnés de collusion avec le crime organisé, ont annoncé les autorités du pays.

Des soldats de la Marine, renforcés par des policiers fédéraux et régionaux, ont déployé un impressionnant dispositif terrestre et aérien autour du quartier général de la police préventive municipale pour désarmer ses agents, et faire l'inventaire de l'armement et de l'équipement en télécommunications, a annoncé Roberto Alvares, porte-parole de la sécurité de l'Etat de Guerrero, où se trouve Acapulco. Cette opération a entraîné l'arrestation de deux commandants de la police de cette célèbre cité balnéaire, soupçonnés d'être mêlés à des assassinats, et du directeur de la police de la route, pour port d'armes non officielles, a-t-on précisé de même source. Le responsable municipal de la sécurité publique, Max Lorenzo Sedano, et tous les agents sous ses ordres font l'objet d'investigations, a ajouté le porte-parole. L'infiltration du crime organisé au sein de la police est courante au Mexique, notamment dans les zones à haute criminalité comme les Etats de Guerrero et de Mexico, où une opération similaire s'est déjà produite précédemment pour les mêmes raisons. Le Guerrero est le centre nerveux de nombreuses organisations de narcotrafiquants, et un des Etats les plus violents du Mexique, avec 2.318 homicides volontaires en 2017, le chiffre le plus élevé du pays. De janvier à août 2018, il y en eut 1.507. (Belga)

Vos commentaires