En ce moment
 

"Il s'agit d'un ouragan national": Lopez Obrador amène pour la première fois la gauche au pouvoir au Mexique

Le Mexique vire à gauche ! Andres Manuel Lopez Obrador a été élu président avec 53% des voix. C'est le premier président de gauche pour le Mexique.

Andrés Manuel Lopez Obrador a remporté dimanche une victoire historique à la présidentielle mexicaine, amenant la gauche au pouvoir pour la première fois dans un pays miné par la corruption et une vague de violences sans précédent.

La troisième tentative aura été la bonne pour Lopez Obrador, surnommé "AMLO" -ses initiales-, qui a obtenu plus de 53% des voix, selon les estimations officielles. "Je suis très conscient de ma responsabilité historique (...) Je veux passer à l'histoire comme un bon président", a assuré le vétéran de gauche, âgé de 64 ans, entouré de sa femme et de ses enfants, devant une foule de plusieurs milliers de sympathisants réunis sur la place du Zocalo, dans le centre de Mexico. "Je ne vous décevrai pas!", leur a-t-il promis.

L'ancien maire de Mexico devance de plus de trente points le jeune conservateur Ricardo Anaya, à la tête d'une coalition de droite et de gauche, et Jose Antonio Meade, du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), le parti au pouvoir, très loin derrière, en troisième position.

Ses deux rivaux ont rapidement reconnu leur défaite et l'ont salué pour sa victoire.

Le président américain Donald Trump a également félicité Lopez Obrador et s'est dit "prêt à travailler" avec lui. "Il y a beaucoup à faire pour le bien à la fois des Etats-Unis et du Mexique!", a tweeté Trump, dont la politique commerciale et sur l'immigration a plongé les relations avec son voisin mexicain au plus bas de leur histoire.

Lopez Obrador lui a répondu qu'il souhaitait une relation d'"amitié et de coopération" avec les Etats-Unis, après avoir promis au pays "des changements profonds" et "sans dictature".

Autre partenaire important, le Canada a également rapidement félicité le vainqueur. Le Premier ministre Justin Trudeau a notamment appelé à une relance rapide de l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), qualifié de "désastre" par M. Trump.


"Mafia du pouvoir"

Pour la première fois de l'histoire moderne du Mexique, la gauche accède à la présidence. "C'est un jour historique", avait anticipé dans la matinée le futur président avant de voter dans la capitale, promettant de lutter contre la corruption et chasser la "mafia du pouvoir" incarnée par l'impopulaire président Enrique Peña Nieto.

La gauche obtient également un succès régional sans précédent avec au moins six postes de gouverneurs sur les neuf en jeu, avec son parti, le Mouvement de régénération nationale (Morena). Pour la première fois, une femme, Claudia Sheinbaum, scientifique de 56 ans et fidèle de "AMLO", dirigera la capitale et ses plus de 20 millions d'habitants.

Avec ses alliés, Lopez Obrador, qui prendra ses fonctions en décembre prochain, obtiendrait la majorité à l'Assemblée, avec au moins 250 sièges de députés. Plus de 18.000 mandats, dont 128 sénateurs, étaient également en jeu. Il s'agit d'un "ouragan national", commentait sur la chaîne Televisa le politologue Jesus Silva Herzog Marquez.

Vos commentaires