En ce moment
 
 

Mike Pence a discuté avec le "courageux" président du Parlement vénézuélien

(Belga) Le vice-président américain Mike Pence s'est entretenu mardi par téléphone avec le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido, arrêté brièvement dimanche dans son pays, et a souligné son "leadership courageux", ont indiqué dans un communiqué les services du dirigeant américain.

M. Pence a également exprimé le "soutien ferme" des États-Unis pour l'Assemblée nationale du Venezuela, seule institution contrôlée par l'opposition, qu'ils considèrent comme "la seule entité démocratique légitime de ce pays". Il a promis à M. Guaido, 35 ans, ce soutien américain "jusqu'à ce que la démocratie soit restaurée" au Venezuela. Au lendemain de l'investiture de Nicolas Maduro pour un second mandat contesté de six ans, Juan Guaido avait déclaré que la Constitution vénézuélienne lui donnait la légitimité pour assumer le pouvoir dans le cadre d'un gouvernement de transition. Il a été brièvement arrêté dimanche par les services de renseignement, avant d'être libéré. Depuis l'installation des députés début 2016, les décisions du Parlement sont systématiquement annulées par la Cour Suprême, composée de fidèles du régime. Dans la pratique, le Parlement a été remplacé par une Assemblée constituante 100% chaviste (du nom de l'ancien président Hugo Chavez). M. Pence a souligné mardi "avec fermeté" auprès de M. Guaido que "l'objectif durable des États-Unis et de toutes les nations éprises de liberté était de restaurer la démocratie au Venezuela par le biais d'élections justes et libres". Et de "mettre fin aux crises humanitaire et économique sans précédent" dans cet ancien pays riche. "Honoré d'avoir parlé à Juan Guaido, président de l'Assemblée nationale du Venezuela - un homme courageux qui défend liberté et démocratie!", a tweeté M. Pence, après leur discussion. M. Guaido a été visé mardi par l'ironie du président Maduro, qui l'a qualifié de "président de la République de Wikipédia". Le chef de l'État chaviste faisait référence à la lutte entre contributeurs à la célèbre encyclopédie en ligne la semaine précédente, les uns tentant d'imposer M. Guaido comme "président par intérim" du Venezuela et précisant que M. Maduro avait une "légitimité contestée", les autres effaçant systématiquement ces changements. (Belga)

Vos commentaires