En ce moment
 
 

Mikhaïl Gorbatchev fustige Washington sur la sortie du traité nucléaire INF

Mikhaïl Gorbatchev fustige Washington sur la sortie du traité nucléaire INF
Russie

(Belga) Le dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a accusé mercredi les Etats-Unis de vouloir "atteindre une supériorité militaire absolue" en se retirant d'un traité de désarmement nucléaire qu'il avait signé avec Ronald Reagan à la fin de la Guerre froide.

Signant mercredi une tribune dans le quotidien russe Vedomosti, Mikhaïl Gorbatchev estime que la véritable raison du retrait américain du traité INF sur les armes de portée intermédiaire est "le désir des Etats-Unis de se libérer de toutes contraintes dans le domaine de l'armement (et) d'atteindre une supériorité militaire absolue". "Il faut croire que cela servira à dicter leur volonté au monde: qu'est-ce que cela pourrait être d'autre ? ", poursuit-il, réagissant à une déclaration de M. Trump sur le développement par les Etats-Unis de nouvelles armes. Début février, le président Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis suspendaient leur participation au traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (FNI, INF en anglais), en vue d'en sortir, considérant que Moscou violait les dispositions de l'accord. Ce texte, signé par M. Gorbatchev et Ronald Reagan en 1987, abolit l'usage - uniquement par la Russie et Washington - des missiles terrestres d'une portée de 500 à 5.500 km. Après cette annonce, la Russie a également suspendu sa participation et s'est donné deux ans pour développer de nouveaux missiles de ce type, faisant craindre une nouvelle course aux armements. Mikhaïl Gorbatchev, 87 ans, conteste également l'un des arguments donnés par Washington pour sortir de ce traité, à savoir que d'autres pays, notamment la Chine, la Corée du Nord et l'Iran, développaient ces armes proscrites par le traité aux Russes et aux Américains. "Ce n'est pas convaincant", estime-t-il, précisant que Moscou et Washington détenaient toujours 90% des armes nucléaires de la planète. Selon M. Gorbatchev, la sortie du traité INF n'était par ailleurs possible que si l'une des parties justifiait des "circonstances exceptionnelles" devant la communauté internationale et le Conseil de sécurité de l'ONU. Or, les Etats-Unis ne l'ont pas fait, affirme M. Gorbatchev, qui raille également l'intention de Donald Trump de vouloir signer un nouveau traité. "Quel traité? Un traité sur le renforcement des armements? ", ironise-t-il. Selon M. Gorbatchev, les changements qu'a connu le monde depuis la signature du traité INF "n'appellent pas à l'abandon des accords qui ont posé les fondations de la sécurité mondiale après la fin de la Guerre froide, mais à un mouvement vers le but final: l'élimination des armes nucléaires". (Belga)

Vos commentaires