Mondial-2018: le Sénégal pour l'Afrique, vrai-faux sommet Angleterre-Belgique

L'Angleterre et la Belgique, déjà qualifiés, s'affrontent ce jeudi pour un match qui risque de manquer de piment, tandis que le Sénégal tentera de sauver l'honneur de l'Afrique contre la Colombie. Le Mondial-2018 tentera lui d'oublier l'Allemagne, son champion en titre déjà éliminé...

. 'Derby' entre 'Anglais'...

Contre l'Angleterre, "nous voulons faire une bonne performance mais la priorité n'est pas de gagner": l'aveu est signé Roberto Martinez, le sélectionneur de la Belgique, déjà qualifiée pour le tour suivant après avoir impressionné les observateurs avec deux succès probants : 3-0 contre le Panama et 5-2 contre la Tunisie.

Si bien que sur les 12 joueurs belges évoluant en Premier League sur les 23 sélectionnés, la grande majorité risque de rester sur le banc dans ce "derby" particulier. Hormis Thibaut Courtois, assuré d'être titularisé selon son sélectionneur, le public de Kaliningrad ne devrait pas avoir la chance de voir à l’œuvre les stars "anglaises" Kevin de Bruyne, ou Eden Hazard.

La raison ? La première place du Groupe G déboucherait sur une partie de tableau qui pourrait s'avérer très compliquée. Avec le Brésil comme premier du Groupe E, le vainqueur du duel Belgique-Angleterre devra en effet se coltiner l'un des grandissimes favoris dès les quarts...

Pas de quoi effrayer le sélectionneur de l'Angleterre, a contrario davantage motivé pour décrocher la première place. "Nous pensons qu'il est important de continuer à gagner des matches. Nous voulons développer une mentalité de gagnant. Nous n'avons pas gagné de phase de poule depuis 2006, alors pourquoi commencer à calculer ce qui serait la meilleure route pour la demi-finale ?", a confié Gareth Southgate, lors de la conférence de presse d'avant-match.

Sur son nuage depuis son carton contre le Panama (6-1), l'Angleterre jouera son premier vrai test contre un "gros" pour jauger son niveau réel. Pour passer encore un palier, les "Trois Lions" pourront compter sur leur capitaine Harry Kane, déjà auteur de cinq buts, et qui voudra confirmer pour conforter son avance en tête du classement des buteurs. Curiosité: en cas de match nul entre les deux co-leaders et donc d'égalité à la différence de buts (6 points, +6), c'est le nombre de cartons qui fera la différence...

Dans l'autre rencontre, la Tunisie voudra terminer sur une bonne note face au Panama, son concurrent pour éviter la dernière place du groupe.

. Le Sénégal, dernière chance pour l'Afrique

"On aura 15 millions de Sénégalais derrière nous, et tout un continent, à nous de porter haut les couleurs du Sénégal et de l'Afrique dans cette Coupe du monde": le Sénégalais Kalidou Koulibaly est conscient de l'importance de l'enjeu contre la Colombie. L’Égypte, le Maroc, la Tunisie et le Nigeria, étant déjà éliminés, sa sélection représente la dernière chance de voir une équipe africaine encore en course au Mondial-2018.

Avec un nul, le Sénégal est sûr de rejoindre les 8e de finale, alors que l'Afrique a toujours qualifié au moins un de ses représentants au tour suivant du Mondial depuis 1986. "La motivation est là, la confiance est là, nous avons 95 minutes pour entrer encore plus dans l'histoire. On rentrera sur le terrain avec l'intime conviction de nous qualifier. Il faut battre le Sénégal, et ce n'est pas évident de battre le Sénégal", a lancé le sélectionneur Aliou Cissé, en conférence de presse d'avant-match.

Mais attention à la Colombie de James Rodriguez et Radamel Falcao. S'ils ont raté leur entrée en lice, défaite surprise contre le Japon (2-1), la nette victoire contre la Pologne (3-0) a ramené la confiance. "Seule la victoire nous garantit une place en 8es, mais notre moral est haut, a assuré le sélectionneur José Pekerman. Je pense que nous pouvons être optimistes vu ce que nous avons montré au dernier match". Un match à quitte ou double !

Dans l'autre rencontre, le Japon (1er, 4 points) n'aura besoin que d'un point contre la Pologne, déjà éliminée, pour se qualifier pour les 8es d'un Mondial pour la troisième fois de son histoire. Les "Samourais Bleus" peuvent même se permettre de perdre face à la sélection de Robert Lewandowski, à condition que le Sénégal dompte la Colombie dans le même temps. Une position idoine qu'aurait sûrement rêvé de vivre Vahid Halilhodzic, licencié sans ménagement après avoir qualifié les Japonais pour la Russie...

Vos commentaires