Mondial 2018 - Les sélectionneurs e l'Arabie Saoudite et de l'Egypte incertains sur leur avenir

(Belga) L'avenir des sélectionneurs de l'Arabie Saoudite et de l'Egypte est incertain à l'issue de l'élimination des deux équipes dès le premier tour de la Coupe du monde de football en Russie.

La victoire des Saoudiens (2-1) sur l'Egypte a mis fin à une attente de 24 ans. La dernière victoire des Faucons Verts en Coupe du monde remontait à 1994 contre la Belgique. Malgré cela, l'Espagnol Juan Antonio Pizzi, 50 ans, ne sait pas s'il restera à la tête de la sélection. "Cela ne dépend pas de moi, et nous allons voir ce qu'il se passe dans les prochains jours", a déclaré Pizzi, qui a pris la tête de l'équipe nationale dernier en novembre dernier. Il avait remplacé l'Argentin Edgardo Bauza, qui n'était resté que deux mois en poste après avoir succédé à Bert van Marwijk, licencié malgré la qualification au Mondial. L'Argentin Hector Cuper, qui a ramené l'Egypte en Coupe du monde après 28 ans d'absence, a son contrat qui se termine après la Coupe du monde. "Nous verrons ce qu'il se passera", s'est-il contenté d'affirmer. "Si les responsables ne sont pas contents de ce que j'ai fait, je serai le premier à partir", avait indiqué l'Argentin, 62 ans, avant le match contre l'Arabie Saoudite. (Belga)

Vos commentaires