En ce moment
 

Mondial-2018: "Pas de changement" côté russe annonce Cherchesov

Mondial-2018:
Le sélectionneur de la Russie Stanislav Cherchesov en conférence de presse le 24 juin 2018 à Samara Emmanuel DUNAND

Déjà qualifié pour les 8es de finale de sa Coupe du monde, le sélectionneur de la Russie Stanislav Cherchesov n'envisage "pas de changement" dans son équipe contre l'Uruguay, lundi (16h00 françaises) à Samara pour la première place du groupe A.

- "Pas de changement" -

"Nous ne prévoyons pas de changement particulier pour demain, sauf si le staff médical nous dit quelque chose", a répondu Cherchesov quand il lui a été demandé s'il envisageait de faire tourner son effectif." Nous avons préparé ce match exactement de la même façon que les autres, même si nous sommes déjà qualifiés", a-t-il ajouté. Il ne manque que Alan Dzagoev, sorti blessé à une cuisse au match d'ouverture et qui n'a pas voyagé jusqu'à Samara. "Hier (samedi) il s'est entraîné, nous n'allons pas le forcer, il faut le ménager, a poursuivi le coach. Nous étions triste de perdre un joueur comme Alan, mais nous sommes prêts pour un tournoi où il nous faut envisager des blessures".

- Pas préoccupés par la fatigue -

Côté uruguayen, Oscar Tabarez ne "pense pas du tout à reposer ses joueurs, nous nous sommes préparés pour jouer sept matches en un mois, la fatigue n'est vraiment pas une préoccupation en ce moment pour nous". "Nous sommes très bien préparés physiquement, et ceux qui ne joueront pas supporteront l'équipe depuis le banc", a ajouté le Parisien Edinson Cavani. Le sélectionneur de la "Céleste" doit juste remplacer José Maria Gimenez, forfait, et pourrait opter pour une défense à trois Sebastian Coates-Diego Godin-Martin Caceres. "Mais ce n'est pas le système qui gagne", a professé le "Maestro".

- Espagne ou Portugal? "Pas de calcul" -

Sauf exploit de l'Iran, la Russie et l'Uruguay devraient croiser l'un l'Espagne et l'autre le Portugal. Cherchesov refuse de calculer et vise "la première place" du groupe. "Nous ne choisissons pas notre adversaire en 8es, nous ne faisons pas de calcul, nous ne l'avons jamais fait, a expliqué l'entraîneur. Et de toutes façons nous n'avons pas le choix, ils jouent après nous. Nous connaissons les deux équipes, les dieux du foot vont décider". Tabarez non plus ne veut "pas spéculer. Et qui vous dit que le Portugal ne peut pas perdre contre l'Iran?"

- Pas que courir -

La Russie est l'équipe qui a parcouru le plus de kilomètres au Mondial, mais "si vous n'avez rien remarqué d'autre que nos kilomètres et nos sprints, alors nous avons raté quelque chose", a répondu sarcastique Cherchesov. "Nous avons modifié des choses après la Coupe des confédérations, où déjà notre équipe était bien préparée physiquement, et enfin il y a la motivation des joueurs, qui veulent briller dans une Coupe du monde à la maison avec le public derrière nous". Tabarez redoute justement cette "très grosse présence physique" des Russes. "Les attaquants courent vraiment beaucoup, jouent direct, vertical, et ont déjà marqué" huit buts.

Propos recueillis en conférence de presse

Vos commentaires