En ce moment
 
 

Mondial de rugby: les Wallabies concentrés sur les Gallois, pas sur Folau

Mondial de rugby: les Wallabies concentrés sur les Gallois, pas sur Folau
Le demi de mêlée des Wallabies Will Genia en conférence de presse, le 24 septembre 2019 à TokyoWilliam WEST

L'Australie pense au système défensif très performant du pays de Galles, son rival pour la 1re place du groupe D dimanche, plutôt qu'à son ex-star Israel Folau, dont la saga connaît un nouveau rebondissement, ont expliqué les Wallabies mardi à Tokyo.

"Je me concentre simplement sur la Coupe du monde, je lui souhaite plein de succès", a déclaré le demi de mêlée Will Genia à propos de Folau, licencié au printemps par la Fédération pour des salves homophobes répétées mais dont la Fédération tongienne de rugby à XIII a annoncé lundi le transfert vers le pays d'origine de ses parents.

"Comme Willy le dit, nous sommes complètement concentrés sur ce qui se passe ici", a renchéri Christian Lealiifano. "Mais c'est bien s'il trouve une place pour lui. Il a un talent incroyable, ce serait un gâchis qu'il ne puisse pas continuer sa carrière de sportif et je suis très heureux pour lui", a encore dit l'ouvreur.

Or, Peter Beattie, vice-président australien de la Fédération internationale de rugby à XIII (FIRL), a assuré que la demande de Folau de jouer pour les Tonga n'avait pas été examinée, et la Fédération australienne a émis des doutes quant à la possibilité du joueur de porter un jour le maillot tongien.

Loin de ce tumulte, les Wallabies, après leur succès initial 39-21 samedi face aux Fidji à Sapporo, ont pu profiter lundi lors de leur jour de repos du parc Disney de Tokyo en face duquel ils résident. Il y fait "plus chaud" qu'à Disneyland Paris, a souri Genia, ancien joueur du Stade Français (2015-2017) désormais tourné vers le choc face aux Gallois afin de terminer en tête du groupe D.

"C'est une très bonne équipe, très disciplinée dans leur approche du jeu, avec ou sans ballon", a souligné Genia à propos du XV du Poireau. "C'est une équipe qui défend très bien donc ça va être dur de les faire craquer quand on aura la balle en main. Ils adorent jouer sans ballon pendant un bon moment. Pour les percer, il va nous falloir de la patience", a développé le N.9.

La confiance des Australiens n'est pas entamée par la défaite de novembre 2018 à Cardiff, la première depuis 10 ans face aux Gallois. "Nous avons une entière confiance dans la façon dont nous jouons, et dans la capacité de nos individus à s'adapter", a encore dit Genia.

Les Wallabies espèrent pouvoir compter dimanche sur leur ailier Reece Hodge, entendu mercredi par une commission discipline pour son plaquage à l'épaule, sans enserrement des bras, sur Peceli Yato.

Vos commentaires