En ce moment
 

Mondial de basket: un revers qui complique la mission podium des Bleues

Mondial de basket: un revers qui complique la mission podium des Bleues
La Française Sandrine Gruda lors du match face à la Serbie aux JO de Rio le 20 août 2016Jim YOUNG

La mission podium se complique: en s'inclinant mardi contre le Canada (71-60), les basketteuses françaises vont devoir passer par un barrage périlleux contre la Turquie, et se retrouvent dans la moitié de tableau des invincibles Américaines au Championnat du monde à Tenerife (Espagne).

La France n'est plus montée sur un podium mondial depuis 1953 (du bronze pour la première édition), et les droits à l'erreur n'existent désormais plus vraiment pour rééditer pareil exploit. A commencer par le match de mercredi contre la Turquie, à 18h30 (17h30 locales).

En cas de succès, la France affrontera vendredi la Belgique, troisième du dernier Euro-2017, pour une place dans le dernier carré, où les Américaines sont attendues sur sa route.

"C'est dommage pour nous parce que l'on n'assure pas la première place, mais la compétition n'est pas terminée. Si on veut aller au bout, il va falloir rebondir", a commenté l'ailière Sarah Michel après la rencontre.

Deuxièmes de leur groupe, les Françaises n'ont pas su profiter d'une excellente entame de match contre les Canadiennes. Intraitables en défense, les filles de Valérie Garnier ont pris la rencontre par le bon bout, infligeant un 25-12 à leurs adversaires dans le premier quart-temps.

"Parfois on démarre bien le match et on le finit mal, parfois on commence mal et on finit bien. Il faut jouer sur quatre quart-temps. Il va falloir se remobiliser et surtout jouer sur quarante minutes", a ajouté Michel.

- "Un autre chemin" -

Mais la situation a commencé à se gâter au milieu du deuxième quart-temps, la défense canadienne prenant progressivement le dessus sur les attaques françaises. Malgré une épatante Olivia Epoupa dans le rôle de meneuse, les Bleues n'ont pas trouvé les solutions en attaque pour maintenir le rythme des dix premières minutes.

L'arrière Marine Johannes a été moins en vue qu'à son habitude mardi soir (7 points, et deux balles perdues), et les Bleues ont vu leur avance progressivement fondre, pour se retrouver à l'entame des dix dernières minutes avec un seul petit point d'avance.

Comme un copier-coller de la rencontre de dimanche contre la Grèce, les Françaises ont vu leurs adversaires prendre les commandes avec cinq points d'avance à quatre minutes de la fin de la rencontre, puis huit à moins de quatre minutes.

"On n'a pas fait une bonne seconde mi-temps parce que l'on a oublié nos objectifs de la première: le repli, le rebond et éviter les balles perdues. Sur ces trois aspects, on prend 48 points dans le match", a regretté Valérie Garnier.

Mais la révolte, une nouvelle fois amorcée par Epoupa et Sandrine Gruda, n'a cette fois-ci pas suffi pour reprendre le match en main. Et la fin du match a ressemblé à un calvaire, avec des possessions de balle allant au-delà des 24 secondes.

Côté canadien, le réveil de Kia Nurse, jusque-là bien muselée, dans les cinq dernières minutes, aura été plus que bénéfique pour s'assurer un large succès (+11 points).

Au-delà de la défaite, les Françaises ne pourront pas bénéficier d'un jour de récupération en plus que leur aurait permis la première place du groupe. Un repos qui n'aurait pas été de trop...

"On perd pas de vue notre objectif, on va seulement y aller par un autre chemin. C'est ce que je vais dire aux filles", a conclu Garnier.

Vos commentaires