En ce moment
 
 

Mondial de rugby: le sélectionneur de l'Australie "menacé" pour ne pas avoir retenu Folau

Mondial de rugby: le sélectionneur de l'Australie
Le sélectionneur des Wallabies Michael Cheika en conférence de presse, le 5 septembre 2019 à SydneyPETER PARKS

Le sélectionneur de l'Australie Michael Cheika révèle samedi dans la presse avoir reçu des menaces après avoir décidé de ne pas retenir pour le Mondial-2019 Israel Folau, à la suite du licenciement d'un des meilleurs rugbymen mondiaux par sa fédération pour propos homophobes.

"Les gens m'ont dit toutes sortes de choses", déclare le sélectionneur dans une interview publiée samedi par le quotidien Sydney Morning Herald.

"J'ai fait juste l'objet de menaces. Dans la rue, en face à face, au cours de certains matches, c'était insensé", poursuit Cheika.

"L'équipe est reine" et lorsque nous portons le maillot australien, "nous représentons tous les Australiens", ajoute celui qui ne s'estime "aucunement responsable de quoi que ce soit".

"Je devais faire ce qu'il était nécessaire de faire pour l'équipe", souligne-t-il.

"Nous avons dû prendre quelques décisions difficiles", précise Cheika, qui dément dans son interview qu'il y ait eu des dissensions dans le vestiaire entre les pro et les anti-Folau.

Fervent chrétien évangélique de 30 ans, totalisant 73 sélections avec les Wallabies, Folau avait provoqué un tollé à la mi-avril après la publication d'un message sur son compte Instagram: "Ivrognes, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées, idolâtres, l'Enfer vous attend. Repentez-vous! Seul Jésus peut vous sauver".

La Fédération (RA) avait réagi en résiliant son contrat, et la commission de discipline de la RA avait décidé fin mai de le limoger. Une tentative de conciliation avait échoué fin juin.

L'Australie, sans son arrière vedette, meilleur marqueur d'essais de l'histoire du Super Rugby (60), ouvrira sa campagne en Coupe du monde contre les Fidji, le 21 septembre à Sapporo, dans la poule D.

Vos commentaires