En ce moment
 
 

Mondial de rugby: les Gallois accrochés mais prêts pour les Bleus

Le pays de Galles a dominé, dans la difficulté, l'Uruguay (35-13), dimanche à Kumamoto, pour terminer en tête de la poule D et s'offrir un quart de finale face à l'équipe de France.

Les Gallois, auteurs de cinq essais, contournent l'ogre anglais, qui affrontera l'Australie en quarts, et, surtout, évitent potentiellement en demies les All Blacks néo-zélandais doubles champions du monde en titre et archi-favoris jusqu'à une potentielle finale...

Mais, avant de penser à une place dans le dernier carré, il faudra d'abord passer par Oita et la France, le dimanche 20 octobre (16h15 locales, 09h15 françaises, 07h15 GMT).

. Les titulaires au repos

Les Français n'ont plus joué depuis le 6 octobre et une victoire laborieuse devant les Tonga (23-21). Ils viennent de bénéficier de deux semaines sans match dues au passage du typhon Hagibis et à l'annulation du "crunch" contre l'Angleterre.

Les Gallois viennent eux d'enchaîner deux matches en quatre jours, face aux Fidji puis face à l'Uruguay. Le sélectionneur Warren Gatland a donc décidé de chambouler son équipe entre les deux matches en effectuant 13 changements. Contre les Teros, il a lancé cinq joueurs qui n'avaient pas disputé la moindre minute depuis le début de la compétition: le talonneur Ryan Elias, les deuxièmes lignes Adam Beard et Bradley Davies, le demi de mêlée Aled Davies et le trois-quarts Hallam Amos.

Pour le quart de finale, Gatland devrait revenir à son équipe-type alignée lors des trois premiers matches et largement ménagée ce dimanche. C'est donc en forme et plein de confiance que les titulaires gallois abordent leur quart. Surtout qu'ils sont la seule équipe à avoir remporté tous ses matches.

. Heureusement qu'il y a Adams

Warren Gatland, qui avait promis qu'il y aurait des places à gagner dans le XV de départ pour les quarts, n'aura pas forcément appris grand chose tant les Uruguayens ont fait déjouer son XV remanié, avec treize changements par rapport au combat remporté face aux Fidji (29-17) quatre jours plus tôt.

Trop brouillons, trop approximatifs, trop empruntés, trop laborieux, les Gallois ont longtemps buté sur une défense acharnée de l'Uruguay (7-6 à la mi-temps).

Les rares cadres du XV du Poireau alignés dimanche ont réalisé une performance contrastée. Les Gallois ont pu compter sur Josh Adams, l'ailier aux jambes de feu, auteur de son cinquième essai depuis le début de la compétition. Le joueur des Cardiff Blues est d'ailleurs le meilleur marqueur d'essais de la Coupe du monde. Les troisièmes lignes Justin Tipuric et Wainwright ont essayé de surnager au milieu du pack bousculé. Le centre Hadleigh Parkes a été solide.

Reste le cas Rhys Patchell, titularisé à l'ouverture en l'absence de Dan Biggar, le "meneur" de jeu Gallois, victime d'une commotion sérieuse face aux Fidji, dix jours après avoir été secoué lors de la victoire face à l'Australie (29-25). Patchell n'a pas vraiment convaincu, et l'encadrement gallois, qui ne compte que deux ouvreurs dans le groupe des 31, attendra avec impatience le résultat des examens médicaux que Biggar passera dans la semaine.

. "On sait sur quoi on doit travailler"

Les Gallois sont conscients d'avoir signé une performance très moyenne face à l'Uruguay, malgré le bonus. "On a fait beaucoup d'erreurs, on a laissé pas mal d'essais en route (...) On aurait pu marquer cinq ou six essais de plus. On sait sur quoi on doit travailler", a souligné le troisième ligne Justin Tipuric, capitaine du jour.

Même son de cloche du côté de Gatland, qui a avoué qu'il n'était "pas trop content", dénonçant "une performance pauvre", notamment en raison "d'un trop grand nombre de turnovers".

Vos commentaires