En ce moment
 
 

Mondial de rugby: les Samoa battent la Russie, l'arbitrage scruté

Mondial de rugby: les Samoa battent la Russie, l'arbitrage scruté
L'ailier samoan Ed Fidow (c) troue la défense russe lors du match de poules du Mondial à Kumagaya, le 24 septembre 2019William WEST

Six essais mais surtout trois cartons jaunes : l'arbitrage s'est invité mardi lors de la victoire des Samoa sur la Russie (34-9) à Kumagaya lors de la Coupe du monde de rugby.

Quoi de mieux qu'un match entre deux équipes du deuxième niveau international, réputées cogneuses, pour éprouver les "standards" des officiels après un mea culpa de World Rugby sur le sujet ? Dans la foulée de plusieurs décisions polémiques au cours du week-end, le Français Romain Poite était chargé de la besogne au nord de Tokyo.

Il n'a pas été déçu : deux plaquages hauts des Samoans en deux minutes (28e et 30e) - sur la même victime, l'arrière russe Vasily Artemyev, qui a la tête solide -, une cravate russe en seconde période sur le troisième ligne Afa Amosa, gravement blessé au genou droit sur une action conclue par un essai samoan (46e).

Pour à chaque fois la même sanction: un carton jaune. Rey Lee-Lo, Motu Matu'u - sonné sur son propre plaquage et qui n'est pas revenu de son protocole commotion - et Kirill Gotovtsev s'en sont bien sortis. Contrairement à Amosa, dont le Mondial est certainement terminé et qui pourrait même manquer encore à son club, Bordeaux-Bègles.

Pour la Russie, le score est une nouvelle fois trompeur: comme face au Japon en ouverture (défaite 30-10), le Petit Poucet de la poule A a joué les yeux dans les yeux avec les favoris samoans, et ce malgré le maigre délai - quatre jours - pour récupérer de son premier match. Les Russes menaient à la pause (6-5) et étaient encore dans le match après un drop bien amené de l'ouvreur Yuri Kushnarev (48e, 9-10).

Ils ont coulé ensuite. "Le court délai de rotation nous a affectés tactiquement et mentalement", a estimé le selectionneur Lyn Jones. "Nous avions besoin de plus de temps pour nous préparer. L'usure n'est pas physique, elle est mentale."

Brouillons pendant le premier acte, les Manu Samoa ont fini par faire la différence en marquant cinq essais dans le second. Ils rejoignent l'Irlande et le Japon en tête de la poule, avant d'affronter l'Ecosse le 30 septembre à Kobe.

Vos commentaires