En ce moment
 
 

Mondiaux d'athlétisme: quatre fauves pour la couronne du 100 m

Christian Coleman, Justin Gatlin, Andre De Grasse, Yohan Blake: ils sont quatre sprinteurs à se détacher pour l'obtention de la couronne mondiale du 100 m dont les demi-finales et la grande finale auront lieu samedi à Doha.

- Christian Coleman: un blason à redorer -

Le bolide d'Atlanta, l'homme le plus rapide de la planète depuis 2017, jouera très gros et sera au centre de toutes les attentions samedi. Annoncé comme le grand favori du 100 m, le vice-champion du monde (23 ans) a débarqué à Doha avec un énorme boulet aux pieds après la révélation de ses trois manquements à ses obligations de localisation pour des contrôles antidopage, finalement non sanctionnés pour une question de date. De quoi lui mettre une énorme pression alors que ces Mondiaux devaient acter son accession au sommet du sprint. Sa prestation en série vendredi, sa première course depuis le déclenchement de l'"affaire" fin août, a toutefois été impressionnante (9 sec 98 sans forcer). Mais même en cas de sacre, sa mésaventure risque de lui coller aux basques pendant un long moment.

- Justin Gatlin: le "vieux" court toujours -

Les années passent et Gatlin est toujours là, malgré une réputation largement entachée par deux suspensions pour dopage durant sa longue carrière. A 37 ans, le champion du monde en titre, en quête d'une 4e médaille d'or, n'est pas près d'abdiquer et sera encore un gros client à mater pour les jeunes loups du 100 m. Vendredi, il a semblé plutôt bien remis de son pépin à la cuisse gauche, survenu le 3 septembre.

"C'était ma première course depuis ma blessure à Zagreb, a expliqué le champion olympique 2004. Je n'ai pas eu de douleur, ça va. J'ai 37 ans quand même, il faut que je m'échauffe un peu plus longtemps, que je fasse attention. Ici je suis juste un coureur parmi d'autres, comme si je voulais gagner ma première médaille d'or, je ne pense pas à défendre quelque chose."

Un éventuel succès de Gatlin ferait toutefois autant jaser que celui de Coleman, l'Américain n'ayant pas totalement coupé les ponts avec son ancien entraîneur Dennis Mitchell, piégé en 2017 par des journalistes du Telegraph à qui il avait proposé des produits dopants.

- Andre De Grasse: un nouveau départ? -

Considéré comme un successeur possible de la légende Usain Bolt après des Jeux olympiques de Rio très prometteurs en 2016 (3e du 100 m, 2e du 200 m), le Canadien, 24 ans, a vu son ascension stoppée net durant deux ans par des soucis physiques. Mais cette année marque enfin son grand retour au plus haut niveau. Celui qui avait signé en 2017 un chrono époustouflant de 9 sec 69, non homologué en raison d'un vent trop fort (+ 4,8 m/s), avant de déclarer forfait pour les Mondiaux quelques semaines plus tard, peut légitimement viser un podium après avoir couru en 9 sec 97 en 2019, une première sous les 10 secondes depuis les JO de Rio.

"J'ai l'impression de m'être un peu endormi dans les blocks, il faudra bosser là-dessus pour demain, a-t-il lâché après avoir terminé 2e de sa série (10 sec 13) derrière Gatlin. Je me sens bien après mes blessures, je reviens de loin. Je vais prendre les tours simplement les uns après les autres.

- Yohan Blake: la "Bête" en outsider -

Sa carrière a des allures de montagnes russes. Le Jamaïcain, âgé de 29 ans, est avec Justin Gatlin le seul champion du monde en lice à Doha, avec son titre obtenu en 2011 à Daegu (Corée du Sud), l'année où Bolt avait été disqualifié pour faux-départ. Deuxième meilleur performeur de l'histoire sur la distance (9 sec 69 en 2009, à égalité avec l'Américain Tyson Gay), il n'a pourtant pas gagné une médaille individuelle dans un grand championnat depuis les Jeux de Londres en 2012!

Vos commentaires