En ce moment
 
 

Mort d'Aurélie Fouquet: Rédoine Faïd va saisir la CEDH contre sa condamnation définitive

Mort d'Aurélie Fouquet: Rédoine Faïd va saisir la CEDH contre sa condamnation définitive
Croquis d'audience de Rédoine Faïd lors de son procès, le 27 février 2018 à ParisBenoit PEYRUCQ

Rédoine Faïd va contester devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) sa condamnation définitive à 25 ans de prison pour le braquage raté qui avait coûté la vie en 2010 à la policière municipale Aurélie Fouquet, a indiqué son avocat mardi.

La Cour de cassation a rejeté la semaine passée le pourvoi que le braqueur multirécidiviste avait formé contre sa condamnation en appel, le 14 avril 2018, par la cour d'assises de Paris. Celle-ci avait aggravé de sept ans la peine prononcée en première instance deux ans plus tôt.

Désormais, c'est donc vers la CEDH que la défense de M. Faïd va se tourner pour lui demander "si l'enquête a été conduite contre lui conformément à la réglementation européenne et si la condamnation prononcée à son endroit respecte les exigences du procès équitable", précise Me Raphaël Chiche dans un communiqué.

La cour d'assises avait considéré qu'il était "l'organisateur" d'une véritable "opération de guerre" qui aurait dû mener au braquage d'un fourgon blindé.

Le 20 mai 2010, un groupe de braqueurs, repéré par des policiers, s'était lancé dans une course folle sur l'autoroute, tirant sur les forces de l'ordre et blessant des automobilistes.

A Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), ils avaient mitraillé une voiture de police municipale, tuant Aurélie Fouquet, 26 ans, et blessant son coéquipier, avant de prendre la fuite.

Caïd médiatique, Redoine Faïd, 47 ans, s'est également fait connaître pour ses spectaculaires évasions.

Le 1er juillet 2018, détenu à la prison de Réau (Seine-et-Marne), il s'était fait la belle en hélicoptère, aidé par un commando armé qui avait auparavant pris en otage le pilote. Sa cavale s'était achevée trois mois plus tard à Creil (Oise).

Cinq ans plus tôt, le 13 avril 2013, Redoine Faïd s'était évadé de la prison de Lille-Sequedin (Nord) après avoir pris quatre surveillants en otage et avoir fait sauter des portes à l'explosif.

Repris six semaines plus tard en région parisienne, il a été condamné pour cette évasion à 10 ans de prison en mars 2017. Il a fait appel.

Redoine Faïd doit par ailleurs être rejugé dans le courant de l'année pour l'attaque d'un fourgon blindé dans le Pas-de-Calais en 2011, pour laquelle il a été condamné à 18 ans de réclusion en première instance.

Vos commentaires