En ce moment
 
 

Mort du chef de l'EI: les restes d'Abou Bakr al-Baghdadi ont été immergés en mer selon un membre du Pentagone

Mort du chef de l'EI: les restes d'Abou Bakr al-Baghdadi ont été immergés en mer selon un membre du Pentagone
© AFP

Le corps d'Abou Bakr al-Baghdadi a été immergé en mer après le raid militaire américain contre le repaire du chef du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, a confirmé lundi à l'AFP un responsable du Pentagone.

Ce responsable, qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat, n'a pas donné d'autres détails sur cette inhumation en mer qui rappelle celle d'Oussama ben Laden en 2011, après la mort du dirigeant d'Al-Qaïda lors de l'assaut d'une unité d'élite américaine contre sa cachette au Pakistan.

Le "traitement" du corps a été fait "de façon appropriée", avait auparavant affirmé à la presse à Washington le chef d'état-major de l'armée américaine, le général Mark Milley.

Deux hommes capturés

Deux hommes ont été capturés lors du raid américain contre Abou Bakr al-Baghdadi qui a conduit à la mort du chef du groupe Etat islamique (EI) dans la nuit de samedi à dimanche, a affirmé lundi le chef d'état-major de l'armée américaine, le général Mark Milley.

"Deux hommes ont été capturés" lors de l'assaut et "nous les détenons dans un endroit sécurisé", a déclaré le général Milley lors d'une conférence de presse au Pentagone où il devait donner des détails sur l'opération menée dans le nord-ouest de la Syrie.

"Alors qu'elles sécurisaient l'objectif, les forces américaines ont découvert que Baghdadi se cachait dans un tunnel, le groupe d'assaut s'est rapproché de Baghdadi et a stoppé lorsqu'il a fait exploser sa ceinture d'explosifs", a raconté le général.

Les restes du chef de l'EI "ont alors été transportés dans un endroit sécurisé pour faire confirmer son identité grâce à des analyses ADN", a-t-il ajouté, affirmant que le "traitement" de ces restes avait été fait "de façon appropriée".

Le haut responsable a assuré que l'assaut avait été mené "uniquement" par des militaires américains. Ceux-ci ont récupéré du "matériel" qui en train d'être exploité, a-t-il expliqué.

"La situation sécuritaire en Syrie reste complexe", a pour sa part déclaré le ministre de la Défense, Mark Esper, car "de nombreux acteurs étatiques et non-étatiques se disputent le contrôle des territoires et des ressources de ce pays".

Le "califat" territorial de l'EI a été déclaré défait par les Américains en mars dans son dernier réduit en Syrie.

Vos commentaires