En ce moment
 

Moscou accuse les USA de menacer "la stabilité mondiale" avec leurs nouvelles sanctions

Chine, Russie

(Belga) Les nouvelles sanctions des Etats-Unis visant notamment une entité chinoise ayant acheté des armes russes menacent "la stabilité mondiale", a dénoncé vendredi un vice-ministre russe des Affaires étrangères, accusant Washington de "jouer avec le feu". La Chine, elle, a fait part de sa "grande indignation" après ces sanctions.

"Il serait bon de se souvenir d'une notion comme la stabilité mondiale, qu'ils ébranlent de manière irréfléchie", a déclaré le vice-ministre russe Sergueï Riabkov dans un communiqué, ajoutant que "jouer avec le feu est stupide car cela peut devenir dangereux". Lors d'un point de presse, le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang, a lui appelé les Etats-Unis à retirer ces sanctions, faute de quoi Washington devra en "payer les conséquences". Washington a annoncé jeudi soir avoir sanctionné pour la première fois une entité étrangère pour avoir acheté des armes russes, à savoir une unité de l'armée chinoise qui a acquis des avions de chasse et des missiles sol-air. Les Etats-Unis ont en outre placé 33 personnes et entités russes supplémentaires, dans les secteurs militaire et du renseignement du gouvernement de Moscou, sur leur liste noire reprenant ceux avec lesquels toute transaction est interdite en matière d'armement sous peine de sanctions. Pour Sergueï Riabkov, il existe aux Etats-Unis "un plaisir national à prendre des mesures anti-russes", calculant qu'il s'agit du soixantième round de sanctions contre la Russie depuis 2011. "Chaque nouvelle série de sanctions démontre l'absence totale des résultats souhaités par nos ennemis (...) Les 'listes noires' américaines se dupliquent de plus en plus. C'est drôle mais c'est comme ça", a ajouté ce haut diplomate dans le communiqué publié par le ministère russe des Affaires étrangères. Assurant que "jamais personne ne réussira" à "dicter des conditions" à la Russie, il a invité "les opérateurs de la machine à sanctions de Washington à sa familiariser au moins de manière superficielle avec l'histoire russe, afin d'arrêter de s'agiter en vain". Parmi les nouveaux venus de la "liste noire" américaine, on trouve Igor Korobov, le patron du GRU, le service de renseignement militaire russe. L'organisation paramilitaire Wagner et son financier Evguéni Prigojine, un homme d'affaires proche du président Poutine, sont également sanctionnés. (Belga)

Vos commentaires