Mostra: Kusturica met en scène l'ex-président uruguayen Mujica

Mostra: Kusturica met en scène l'ex-président uruguayen Mujica
Le réalisateur Emir Kusturica (G) et l'ancien président uruguayen Jose "Pepe" (D) à la première du film "El Pepe, Una Vida Suprema" (Pepe, une vie suprême) présenté à la Mostra de Venise, le 3 septemFilippo MONTEFORTE

L'ex-président et guérillero uruguayen José Mujica est devenu lundi, bien qu'il s'en défende, la star du 75ème festival de cinéma de Venise grâce à son "ami" Emir Kusturica.

"Je ne suis pas une star", a assuré l'ancien chef d'Etat, lors de la présentation officielle à la Mostra du documentaire réalisé par le cinéaste serbe, "El pepe, una vida suprema" (Pepe, une vie suprême).

"Je suis ici uniquement à cause d'un ami, un ami qui s'appelle Kusturica. Mon monde est ailleurs, je ne sais pas s'il est mieux ou pire, mais il est autre", a expliqué devant la presse l'ancien président qui a dirigé son pays de 2010 à 2015 après des années dans les prisons de la dictature et un passé de guérillero.

José Mujica, dit Pepe, aujourd'hui âgé de 83 ans, a accepté d'être présent à Venise où pas moins de deux films le concernant sont à l'affiche de cette Mostra.

"Pepe, Pepe, Pepe", ont crié plusieurs étudiants à l'entrée de la salle où a été projeté ce documentaire, portrait affectueux du président uruguayen, qui a toujours refusé les honneurs, rejeté le protocole et mené à bien plusieurs réformes dans son pays, dont la légalisation de la marijuana.

Son amitié avec le cinéaste serbe, auteur de films comme "Underground" ou "Chat blanc, chat noir", va bien au-delà du rituel du "mate", une tisane que l'on partage dans la même tasse entre amis aussi bien en Uruguay qu'en Argentine, première scène de ce documentaire.

"La première fois que j'ai vu Mujica, il était assis sur un tracteur. On m'a dit, voilà le président, et je me suis dit, voilà mon homme", a raconté M. Kusturica.

Mujica n'est pas le premier sud-américain à intéresser le cinéaste serbe qui a consacré en 2008 un documentaire à Diego Maradona, légende argentine du football.

"Avec Mujica, j'ai appris une leçon, celle d'un président pouvant être source d'inspiration", a encore expliqué Emir Kusturica.

Les années de prison et de torture, endurées par "Pepe" Mujica pendant la dictature dans son pays (1973-1985) ont fait l'objet d'un autre documentaire "La noche de 12 años" (Une nuit de 12 ans), réalisé par le cinéaste uruguayen Alvaro Brechner, et présenté dans la section Horizons de cette Mostra.

Vos commentaires