En ce moment
 

Moto: le Grand Prix de Grande-Bretagne annulé pour cause de... pluie

La situation peut sembler étonnante mais ne fera certainement pas rire les dizaines de milliers de fans présents à Silverstone dimanche: le Grand Prix de Grande-Bretagne de MotoGP a été annulé en raison de... la pluie, une aberration dans un pays où les caprices de la météo sont pourtant si fréquents.

Le célèbre circuit anglais, qui accueille chaque année la course britannique depuis 2010, a récemment été resurfacé, mais le nouveau revêtement draine apparemment très mal l'eau. Le tracé devient donc particulièrement dangereux pour les motards quand la piste est humide.

"En raison de la nature de la surface de la piste, il n'est vraisemblablement pas possible de courir avant que la pluie ne s'arrête", ont convenu les organisateurs dans un premier temps, avant de se résoudre peu après à annuler purement et simplement l'épreuve.

Il faut souligner que Silverstone est avant tout un tracé destiné à accueillir la Formule 1 et des épreuves de course automobile, plus que de moto.

Pour tenter d'éviter cette annulation de l'épreuve, les organisateurs avaient pourtant décidé de modifier l'ordre des courses de dimanche, programmant la MotoGP en premier, à 12h30, pour espérer devancer la pluie. Mais ces efforts sont restés vains.

- Jambe fracturée -

Et après plusieurs heures d'attente et d'atermoiements, la décision d'annuler est tombée peu après 17h00.

"C'est la décision des pilotes: hormis (Johan) Zarco et (Jack) Miller qui voulaient rouler, les autres pilotes ont mis en avant les conditions de piste pas suffisamment sûres pour rouler", a expliqué Hervé Poncharal, patron de l'écurie Yamaha Tech3, au micro d'Eurosport.

Le Français Johan Zarco était certainement d'autant plus motivé pour courir malgré les risques qu'il s'était qualifié en 3e position, sa meilleure place sur la grille depuis longtemps. L'Australien Jack Miller se serait quant à lui élancé en 9e position.

"C'était la décision à prendre", relativisait cependant Zarco ensuite sur Eurosport. "Les conditions étaient étranges, on était prêts à régler la moto pour se sentir le mieux possible, mais on était trop près de la chute en permanence. Avec autant d'aquaplaning..."

La pluie avait déjà joué les trouble-fête samedi, provoquant de nombreuses chutes dans la dernière séance d'essais libres et la blessure de l'Espagnol Tito Rabat, heurté par une moto en perdition alors qu'il venait lui-même de tomber. Le pilote Ducati a été opéré dimanche avec succès pour réparer des fractures au fémur, au tibia et au péroné droit, a annoncé son écurie.

Or selon certains pilotes, les conditions étaient encore pires dimanche: l'Espagnol Alex Rins expliquait ainsi que samedi seule une portion de la piste était inondée et dangereuse, mais dimanche, le circuit dans son entier était impraticable.

- "Mal géré" -

La dernière course annulée dans la catégorie reine des courses moto remontait au Grand Prix du Qatar 2009 à Losail: l'épreuve avait été là aussi annulée en raison de la pluie, un élément assez rare en plein désert. Toutefois, la course avait alors pu être reprogrammée le lendemain, éventualité qui a été exclue cette fois.

"Pour moi tout ça n'a pas été très bien géré", regrettait encore Hervé Poncharal. "Ce matin après avoir quitté la grille sous des trombes d'eau on avait la possibilité de décider de rouler demain (lundi), qui est un jour férié en Angleterre. Il doit faire beau et on aurait pu avoir une très belle course. Mais ça a été rejeté par quelques équipes, qui ont des essais prévus en Aragon ces prochains jours".

Sur les réseaux sociaux, des fans anglais, furieux contre les organisateurs de Silverstone, appelaient à remettre le Grand Prix de Grande-Bretagne sur le circuit de Donington, plus adapté à la moto, où il s'est disputé entre 1987 et 2009.

La prochaine course se déroulera dans deux semaines à Saint-Marin, sur le circuit de Misano.

L'Espagnol Marc Marquez (Honda) dispose de 59 points d'avance au championnat MotoGP avec encore sept courses à disputer.

Vos commentaires