En ce moment
 

Moto: Lorenzo en pole au GP d'Aragon, Yamaha et Rossi en crise

Moto: Lorenzo en pole au GP d'Aragon, Yamaha et Rossi en crise
Le pilote moto espagnol Jorge Lorenzo tout sourire après avoir conquis la pole position du GP d'Aragon, le 22 septembre 2018 à AlcanizJOSE JORDAN

Si Ducati a frappé fort samedi au Grand Prix d'Aragon avec la troisième pole-position consécutive de Jorge Lorenzo, qui s'élancera devant son équipier Andrea Dovizioso et le leader du championnat Marc Marquez (Honda), Yamaha et Valentino Rossi ont connu une journée noire.

La lutte a été très serrée entre les trois hommes: avec un chrono de 1 minute 46 secondes 881/1000e, le triple champion du monde de MotoGP a devancé Dovizioso de 14/1000e et Marquez de 79/1000e.

"J'avais un peu usé mon pneu arrière donc je ne savais pas s'il me resterait de quoi améliorer dans ma dernière tentative, mais j'ai réussi pour quelques millièmes à faire mieux qu'Andrea, qui a réalisé un super tour", s'est félicité Lorenzo.

Le Majorquin a abandonné il y a quinze jours à Saint-Marin, et sa pole de Silverstone ne lui a servi à rien en raison de l'annulation de la course, ce qui le condamne à gagner dimanche pour conserver ses derniers espoirs de titre.

A l'inverse, alors qu'il reste six manches sur dix-neuf et qu'il compte 67 points d'avance sur Dovisioso et 91 sur Lorenzo, 2e et 4e du championnat, Marquez peut se contenter de finir sur le podium dimanche.

Le pilote de 25 ans s'est fait une nouvelle frayeur en chutant lors de la quatrième et dernière séance d'essais libres et s'en est tiré en abîmant l'arrière de sa combinaison en cuir.

- Yamaha en repêchage -

"Cela fait plusieurs courses qu'on se retrouve les deux Ducati et moi en tête", a souligné le quintuple champion du monde MotoGP, qui n'a plus gagné depuis le GP d'Allemagne le 15 juillet dernier.

"J'ai essayé de grappiller quelques dixièmes en prenant leur aspiration", a ajouté Marquez, qui reste sur deux succès au Motorland.

Ducati ne s'est imposé en Aragon qu'une seule fois, en 2010 grâce à l'Australien Casey Stoner.

Lorenzo, lui, y a décroché deux victoires dans la catégorie reine alors qu'il était chez Yamaha, à l'agonie samedi. Pour la première fois cette saison, tous les pilotes de l'écurie japonaise, officiels comme satellites, ont en effet dû passer par la séance de repêchage en qualifications.

Au final, le constructeur nippon, dont le moteur semble bien erratique cette saison, se retrouve devancé par Ducati et Honda mais aussi par Suzuki.

L'Espagnol Maverick Vinales n'apparaît qu'au 14e rang, pénalisé de trois places par les commissaires pour avoir gêné le Britannique Bradley Smith (KTM) en fin de Q1, conjointement avec l'Italien Franco Morbidelli (Honda), qui a reçu lui une pénalité de six places et occupera la 19e place.

Son équipier Valentino Rossi, 3e du classement général, fait encore pire, avec une 17e place au départ, extrêmement humiliante au vu de son statut.

Victime d'une chute sans gravité lors de la troisième séance d'essais libres, l'Italien de 39 ans n'avait pas connu pareil résultat en qualifications depuis le GP des Pays-Bas en 2006.

- Espargaro rechute -

Le Français Johann Zarco (Yamaha Tech3) a également souffert pour bien exploiter ses pneumatiques sous une forte chaleur et occupera seulement la 12e position sur la grille, grâce à la double pénalité infligée à Vinales et Morbidelli.

"J'aimerais bien rentrer dans le Top 10, cela serait quand même un résultat satisfaisant vu la situation ce week-end", a déclaré Zarco, 7e du championnat.

L'Espagnol Pol Espargaro (KTM) s'est à nouveau cassé la clavicule gauche, comme début août en République tchèque, et est forfait pour le reste de la saison car il va subir une opération.

Par ailleurs, la Fédération internationale de motocyclisme a annoncé samedi que le comité de sélection, qui dispose d'un droit de regard sur tous les pilotes engagés pour la saison, en aura désormais aussi un sur leurs éventuels remplaçants occasionnels, désignés notamment en cas de blessure.

Cette décision a été prise suite à la pige polémique de Christophe Ponsson (Ducati) en MotoGP à Saint-Marin pour l'équipe Avintia.

Remplacé depuis, avant la fin de son engagement de quatre courses, par Jordi Torres, dernier qualifié samedi, le Français avait fini à un tour du vainqueur et représentait un danger de par son inexpérience, selon plusieurs coureurs.

En Moto2, le Sud-Africain Brad Binder (KTM), 3e du championnat, a conquis la pole devant l'Allemand Marcel Schrötter (Kalex) et l'Espagnol Jorge Navarro (Kalex).

En Moto3, l'Espagnol Jorge Martin (Honda), leader du classement, partira devant son compatriote Jaume Masia (KTM) et l'Italien Enea Bastianini (Honda).

Vos commentaires