En ce moment
 

Moto: Lorenzo, Marquez et Rossi en favoris au GP des Pays-Bas

Moto: Lorenzo, Marquez et Rossi en favoris au GP des Pays-Bas
Le pilote Ducati Jorge Lorenzo est chassé par Marc Marquez de l'écurie Honda, lors du GP de Catalogne sur le circuit de Montmeló, le 17 juin 2018 Josep LAGO

Les Espagnols Jorge Lorenzo (Ducati), vainqueur des deux dernières courses, Marc Marquez (Honda), leader du Championnat du monde, et l'Italien Valentino Rossi (Yamaha), tenant de l'épreuve, sont les animateurs attendus du Grand Prix des Pays-Bas ce week-end.

La huitième manche du Championnat du monde MotoGP emmène ses héros à Assen (nord), véritable +cathédrale+ de la moto qui accueille la manche batave pour la 70e fois, rien de moins, depuis 1949.

L'un d'entre vient dans de particulièrement bonnes dispositions: Lorenzo, qui a enfin apprivoisé la Desmosedici qu'il abandonnera l'an prochain pour une Honda officielle.

Le triple champion du monde MotoGP (2010, 2012, 2015), qui reste sur deux succès écrasants mais ne compte qu'une victoire aux Pays-Bas dans la catégorie reine (en 2010), peut-il réussir un triplé, comme seul son illustre prédécesseur Casey Stoner est jusque-là parvenu à le faire chez Ducati ?

"Nous devons désormais montrer que nous pouvons être rapides sur tous les types de pistes, exhorte l'Espagnol. Ca n'est peut-être pas le meilleur circuit pour nous mais je suis sûr que nous pouvons être compétitifs."

Le champion du monde en titre Marquez, qui compte 27 points d'avance au classement des pilotes, sera incontestablement de ceux qui tenteront de l'en empêcher. Les statistiques parlent d'ailleurs pour le Catalan: cette saison, quand il n'a pas chuté (en Argentine et en Italie), il n'a pas fait moins bien que... deuxième !

"C'est une bonne chose d'avoir cette petite marge au Championnat, mais il est tôt dans la saison. Plusieurs pilotes sont encore en lice pour le titre mondial, il faut donc continuer à travailler et ramener le meilleur résultat possible", annonce prudemment le N.93, qui n'a jamais manqué le podium à Assen depuis 2013, année de ses débuts en MotoGP, même s'il n'y compte qu'une victoire.

- Un oeil sur Quartararo -

Mais le véritable maître des lieux est sans conteste Rossi, qui s'y est imposé à dix reprises toutes catégories confondues. La +cathédrale+ a même été en 2017 le théâtre de la dernière victoire en date du pape de la vitesse moto.

Le "Docteur", assoiffé de succès après trois podiums de rang, se dit "un peu partagé" avant cette manche. "D'un côté, ça me rappelle que nous n'avons plus gagné depuis un an et que nous devons redoubler d'efforts, de l'autre, Assen est un circuit fantastique sur lequel nous sommes en général compétitifs", confie le pilote Yahama, âgé de 39 ans.

Côté français, une fois n'est pas coutume, Johann Zarco (Yamaha Tech3) ne sera pas le seul au centre des attentions après la victoire en Moto2 de son compatriote Fabio Quartararo (Speed Up) en Catalogne mi-juin, la première toutes catégories confondues pour le pilote de 19 ans.

"Ce circuit réussit souvent aux Yamaha, ce qui signifie que je peux faire de belles choses sur ma moto", estime Zarco. Pour cela, il lui faudra gérer mieux que l'an dernier d'éventuels aléas météorologiques, même si le ciel s'annonce pour l'heure radieux.

A huit tours de l'arrivée, alors qu'une fine pluie commençait à tomber, son choix de changer de monture ne s'était pas avéré payant, le reléguant à la quatorzième place après avoir signé sa première pole position dans la catégorie reine.

En Moto2, on suivra le duel entre l'Italien Francesco Bagnaia (Kalex)et le Portugais Miguel Oliveira (KTM), qu'un point seulement sépare en tête du Championnat. En Moto3, la chasse est ouverte derrière un autre Italien, Marco Bezzecchi (KTM).

Vos commentaires