En ce moment
 

Moto: Marquez en contrôle, Rossi espère regagner à la maison

Moto: Marquez en contrôle, Rossi espère regagner à la maison
Le pilote Honda Marc Marquez sur le circuit de Silverstone, le 25 août 2018OLI SCARFF

Marc Marquez aborde avec une avance assez confortable le GP de Saint-Marin dimanche, une course quasiment à la maison pour Valentino Rossi, son dauphin au classement du MotoGP, qui court après un succès depuis plus d'un an.

Les fans de l'Espagnol de Honda et de l'Italien de Yamaha ont été privés de leur affrontement prévu le 26 août à Silverstone au GP de Grande-Bretagne, annulé en raison de la pluie.

A sept courses de la fin de la saison, le pilote de 25 ans devance de 59 points Rossi et de 71 l'Espagnol Jorge Lorenzo (Ducati).

Le Catalan n'a certes pas gagné depuis le GP d'Allemagne le 15 juillet. Mais s'il maintient cet écart sur ses poursuivants, il peut espérer obtenir un cinquième titre dans la catégorie dès le GP d'Australie fin octobre.

A Misano, où il s'est imposé à deux reprises en MotoGP (2015, 2017), le numéro 93 ne sera pas forcément le favori ce week-end. Depuis 2010, il y a obtenu cinq succès toutes catégories confondues.

"Ce circuit est sinueux et plus lent que les autres du calendrier, avec beaucoup de freinage et d'accélération", souligne Marquez.

"Cela a été une bonne piste pour nous dans le passé: nous avons de très bons souvenirs et nous essaierons évidemment d'en ajouter un nouveau dimanche", indique-t-il.

- Audience pontificale -

Lorenzo et Rossi ont eux chacun décroché trois succès au GP de Saint-Marin dans la catégorie reine.

"Nous allons essayer de comprendre les conditions et l'adhérence de la piste, d'améliorer session après session, en espérant avoir un week-end ensoleillé et chaud", explique Marquez, vainqueur dans des conditions très humides l'an passé.

Le natif de Cervera avait délaissé mercredi matin sa combinaison et enfilé son plus beau costume pour une occasion très spéciale: une rencontre avec le Pape François au Vatican.

Il était accompagné de son équipier et compatriote Dani Pedrosa, de l'Australien Jack Miller (Ducati) et des Italiens Andrea Iannone (Suzuki) et Danilo Petrucci (Ducati).

Paolo Simoncelli était également présent à cette audience avec le Saint Père. Le circuit de Misano porte le nom de son fils Marco, décédé tragiquement au GP de Malaisie en octobre 2011 à Sepang.

Le tracé se trouve à dix kilomètres de Tavullia, le village où réside Rossi.

Cette 13e manche de la saison constitue le deuxième GP à domicile de l'année, après celui d'Italie au Mugello, pour le vétéran de 39 ans qui avait manqué le rendez-vous de l'an passé sur blessure.

- "Beaucoup d'amis et de fans"

"The Doctor" n'est pas monté sur la plus haute marche du podium depuis sa victoire à Assen aux Pays-Bas en juin 2017. Il a déjà connu une période de disette plus importante entre octobre 2010 et juin 2013, marquée par son passage calamiteux chez Ducati.

"C'est toujours spécial quand tu arrives à ta course à la maison", se réjouit "Vale", dont le coéquipier espagnol Maverick Vinales est cinquième au général à 88 points du leader.

"Il y aura beaucoup d'amis et de fans sur le circuit et nous donnerons le meilleur de nous-mêmes pour avoir un week-end agréable", assure-t-il.

Situé un point seulement derrière Lorenzo, l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), vice-champion du monde 2017, va tenter de décrocher son troisième succès cette saison.

Sixième au classement, Petrucci possède un point d'avance sur le Français Johann Zarco (Yamaha Tech3), qui s'est qualifié en première ligne à Silverstone, et deux sur le Britannique Cal Crutchlow (Honda).

En Moto2, l'Italien Francesco Bagnaia (Kalex) devance de trois petits points le Portugais Miguel Oliveira (KTM).

En Moto3, douze points séparent le leader italien Marco Bezzecchi (KTM) de son dauphin, l'Espagnol Jorge Martin (Honda).

Vos commentaires