En ce moment
 

MotoGP: au GP du Japon, Dovizioso peut retarder le sacre de Marquez, Zarco à l'affût

MotoGP: au GP du Japon, Dovizioso peut retarder le sacre de Marquez, Zarco à l'affût
L'Italien Andrea Dovizioso (Ducati) à l'issue des essais du GP du Japon, sur le circuit de Motegi dans la préfecture de Tochigi, le 20 octobre 2018 Martin BUREAU

En signant samedi la pole du Grand Prix du Japon de MotoGP devant un impressionnant Johann Zarco (Yamaha Tech3), Andrea Dovisiozo (Ducati) peut espérer retarder le cinquième sacre dans la catégorie reine de Marc Marquez (Honda), seulement 6e sur la grille dimanche.

Vainqueur l'an passé à Motegi pour la première fois, le vice-champion 2017 doit quoi qu'il arrive inscrire deux points de plus que l'Espagnol pour maintenir le suspense jusqu'au Grand Prix d'Australie la semaine prochaine.

Déjà dominateur lors des trois premières séances d'essais libres, l'Italien a réalisé un chrono de 1 minute 44 secondes 590/1000, soit 68/1000 de mieux que Zarco et 137/1000 plus vite que l'Australien Jack Miller (Ducati Pramac).

Six pilotes étaient en mesure de se battre pour la pole dans les dernières minutes de la Q2.

A 299/1000 de Dovizioso, Marquez a finalement échoué en deuxième ligne, derrière le Britannique Cal Crutchlow (LCR Honda) et l'Italien Andrea Iannone (Suzuki).

Comme en Argentine et en Italie, les deux seules courses de 2018 lors desquelles il n'a pas inscrit le moindre point, Marquez a réalisé son plus mauvais résultat en qualifications cette année.

"Il reste du travail à accomplir pour nous améliorer", a admis le Catalan, qui a chuté pour la 18e fois cette saison, encore une fois sans dommages.

- "Dovi" aime Motegi -

Néanmoins, fort de sa confortable avance de 77 points, il aborde sans pression cette 16e manche sur 19.

"La course est longue, mais nous allons essayer de la gérer au mieux", a dit le pilote de 25 ans, avant d'indiquer: "Si je veux essayer d'obtenir le titre, je devrai gagner parce que +Dovi+ sera là pour ça".

"Ici c'est difficile de doubler, surtout dans les premiers tours avec un réservoir plein", a tout de même ajouté Marquez.

Ce dernier est particulièrement à l'aise à Motegi: il a d'ailleurs signé la première pole de sa carrière en 2010 à Motegi au guidon d'une Honda.

Trois de ses sept poles dans la catégorie reine y ont été obtenus.

Mais il ne pourra pas compter sur son équipier espagnol Jorge Lorenzo, toujours convalescent et forfait pour la course de dimanche, pour mettre la pression sur son rival.

Marquez doit également terminer dans les points dans le cas où Valentino Rossi (Yamaha) s'imposerait.

Mais cela semble peu probable car l'Italien sera 9e sur la grille, derrière son coéquipier espagnol Maverick Vinales (Yamaha) et un autre pilote espagnol, Alex Rins (Suzuki).

En revanche, Zarco peut nourrir de grands espoirs.

- Zarco "très heureux" -

Le Français de 28 ans, en net regain de forme depuis deux courses, apprécie énormément un circuit de Motegi sur lequel il s'était imposé en 2015 en Moto2.

Il avait réalisé la pole l'an passé en MotoGP et a bien cru refaire le même coup, mais un quatrième et dernier partiel défavorable l'en a empêché.

"Je pense que j'ai raté la pole position juste dans la dernière chicane alors que je luttais pour passer de la troisième à la deuxième vitesse et je suppose que c'est là que j'ai probablement perdu quelques millièmes de secondes", a-t-il souligné.

"Mais je suis très heureux de ces qualifications car j'ai pu montrer que j'aime cette piste et que je peux attaquer ici", a indiqué Zarco, toujours à la recherche de sa première victoire en MotoGP.

"Demain, on aura besoin d'un bon départ, peut-être en se plaçant en tête rapidement", a-t-il expliqué.

En Moto2, l'Italien Francesco Bagnaia (Kalex), qui s'élancera de la pole-position devant le Français Fabio Quartararo (Speed Up), peut réaliser une belle opération puisque son rival pour le titre, le Portugais Miguel Oliveira (KTM) ne sera que 9e sur la grille.

En Moto3, l'Argentin Gabriel Rodrigo (KTM) a signé sa première pole-position de la saison alors que le leader du championnat, l'Espagnol Jorge Martin (Honda) partira en 4e position.

Vos commentaires