En ce moment
 

MotoGP: Marquez confiant avant la première thaïlandaise en Grand Prix

MotoGP: Marquez confiant avant la première thaïlandaise en Grand Prix
Le pilote espagnol Marc Marquez (Honda/c) pose avec une marionnette traditionnelle lors d'une conférence de presse, le 3 octobre 2018 Lillian SUWANRUMPHA

Confortable leader à cinq courses du terme, l'Espagnol Marc Marquez aborde avec sérénité le Grand Prix de Thaïlande prévu dimanche, épreuve inédite au calendrier du championnat du monde de MotoGP.

Avec 72 points d'avance sur l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), le quadruple champion du monde de MotoGP peut voir venir.

"Ce sera excitant de courir en Thaïlande pour la première fois, je suis sûr qu'il y aura beaucoup de fans dans les tribunes et c'est toujours agréable", a souligné Marquez.

"Quoi qu'il en soit, nous devons rester concentrés et calmes, bien gérer le week-end et travailler de la même manière que d'habitude", a expliqué le Catalan, qui mardi s'est mis au guidon d'un tuk-tuk dans la capitale thaïlandaise, où il a également fait quelques tours de roues avec sa RC213V.

Situé à 400 km au nord-est de Bangkok, non loin de la frontière avec le Cambodge, le circuit de Buriram est l'oeuvre de l'Allemand Hermann Tilke, responsable de la plupart des nouveaux tracés utilisés par la Formule 1 ces 20 dernières années.

Sa création accueille également depuis trois ans une manche du championnat du monde de Superbike.

Les tests d'avant-saison menés à Buriram en février avaient été dominés par la Honda de l'Espagnol Dani Pedrosa, qui va partir à la retraite dans deux mois.

L'Espagnol Jorge Lorenzo (Ducati) a lui dit adieu à ses derniers espoirs de titre en tombant au départ il y a quinze jours lors du dernier GP, quand il a voulu éviter Marquez.

"La chute en Aragon a non seulement ruiné ma course mais elle pourrait aussi conditionner la suivante à Buriram", a-t-il déploré.

"Je ne suis pas à 100%, mais je vais essayer de courir en Thaïlande", a assuré Lorenzo.

- Saison des pluies -

"Mon pied droit est encore très enflé et je ne sais pas si je vais ressentir de la douleur ou si je pourrai enfiler ma botte", a confié le triple champion du monde de MotoGP, victime notamment d'une luxation du gros orteil.

"Nous n'avons jamais fait de course ici et ce sera l'une des choses qui pourront marquer ce week-end", a déclaré son équipier Andrea Dovizioso.

"Lors des essais, la Honda était la moto qui semblait la plus en forme sur ce circuit mais maintenant, nous sommes beaucoup plus compétitifs", a affirmé le pilote de 32 ans.

"Il semble qu'il fait encore plus chaud qu'en Malaisie et cela peut marquer la course et comme c'est aussi la saison des pluies, tout peut arriver", a indiqué "Dovi".

Du côté de Yamaha, l'Italien Valentino Rossi, 3e du classement, espère stopper la dégringolade de son équipe.

"Buriram n'est pas l'un de mes circuits préférés mais ce sera un week-end important pour améliorer notre moto et ses performances", a expliqué "The Doctor", qui a hâte de rencontrer les fans locaux.

"Mon objectif est de me battre à nouveau pour le podium et d'obtenir de bons résultats dans la tournée outre-mer", a ajouté Rossi, qui n'a plus gagné depuis quinze mois.

Au terme de cette manche thaïlandaise et d'une pause de quinze jours, le grand barnum du MotoGP va enchaîner trois courses en trois semaines, avec le Japon, l'Australie et la Malaisie au programme.

En Moto2, l'Italien Francesco Bagnaia (Kalex), qui a pris l'ascendant sur le Portugais Miguel Oliveira (KTM) depuis le GP d'Autriche en août, peut faire un pas presque décisif vers le titre en cas de succès.

En Moto3, l'Espagnol Jorge Martin (Honda) et l'Italien Marco Bezzecchi (KTM) sont toujours au coude à coude mais l'Italien Fabio Di Giannantonio (Honda), qui sera en Moto2 en 2019, espère encore se mêler à leur lutte.

Vos commentaires