En ce moment
 
 

MotoGP: Vinales en pole à Misano, les KTM surprennent

MotoGP: Vinales en pole à Misano, les KTM surprennent
L'Espagnol Maverick Vinales s'adjuge la pole position lors des qualifications du GP de Saint-Marin le 14 septembre 2019Marco Bertorello

L'Espagnol Maverick Vinales (Yamaha) partira en pole position pour le GP de Saint-Marin dimanche, partageant la 1re ligne avec son surprenant compatriote Pol Espargaro (KTM) et le Français Fabio Quartararo, également sur Yamaha.

Les machines du constructeur aux diapasons se sont montrées à l'aise sur le tracé de Misano, monopolisant trois des quatre premières places mais ce sont les KTM, avec Espargaro et, dans une moindre mesure Johann Zarco, qui ont surpris.

Déjà très rapides aux essais libres, les Yamaha ont relégué l'actuel leader du championnat du monde Marc Marquez (Honda) en 5e position et son second, Andrea Doviezioso (Ducati), en 6e.

Mais ce sont les KTM que l'on n'attendait pas à pareille fête. L'Espagnol Pol Espargaro a enregistré le meilleur résultat en qualifications pour la marque autrichienne depuis qu'elle s'aligne en MotoGP (2017) et son coéquipier français Johann Zarco a fait lui le 8e temps mais ne sera toutefois que 11e sur la grille dimanche en raison d'une pénalité héritée du précédent Grand Prix.

Quelque peu à la peine depuis le début de saison, les machines autrichiennes ne pouvaient se targuer jusqu'ici que d'une 3e place sur la grille obtenue par Zarco en République tchèque sur une piste mouillée. Mais c'est sur le sec et un temps chaud qu'elles se sont mêlées samedi aux meilleures machines du plateau.

"J'ai été surpris mais ce qui compte c'est la course de demain (dimanche)", a souligné Espargaro --dont le frère Aleix court aussi en MotoGP-- tout en concédant qu'il ne serait "pas réaliste" d'espérer se battre pour la victoire lors de la course.

Le responsable de l'écurie, Pit Bierer, a estimé que les performances enregistrées samedi montraient que KTM était sur la bonne voie. Johann Zarco a toutefois décidé de quitter cette écurie à la fin de l'année, alors qu'il lui restait un an de contrat, faute d'enregistrer des résultats qu'il juge satisfaisants.

"Je n'ai plus rien à perdre et je veux obtenir le meilleur de la moto", a affirmé le pilote français qui n'a pas encore dévoilé ses projets pour l'an prochain.

"Je vise une place dans le dix premiers" dimanche, a-t-il ajouté, soulignant que "si je vais plus vite sur cette moto, c'est signe que je serais allé vite sur d'autres motos."

Quant à Vinales, il pose ses marques pour une 2e victoire cette saison après celle obtenue aux Pays-Bas et peut espérer améliorer son actuelle 5e place au championnat du monde.

"Misano a toujours été une bonne piste pour moi", a souligné l'Espagnol, 3e du championnat du monde MotoGP en 2017 et 2018, en dédiant sa pole aux victimes des inondations en Espagne.

- "Moment" entre Rossi et Marquez -

Fabio Quartararo pouvait lui espérer un peu mieux après avoir largement dominé les essais libres. "Nous voulions être en première ligne et nous y sommes", a toutefois souligné le jeune Français qui effectue à 20 ans sa saison inaugurale en MotoGP et n'a encore jamais remporté de Grand Prix dans la catégorie reine.

Il a toutefois concédé qu'il n'avait pas fait le meilleur choix de pneus pour cette séance qualificative, l'empêchant ainsi de se battre pour la pole.

Quant au leader du championnat du monde Marc Marquez (Honda) il n'a pu faire mieux que le 5e temps. Mais l'essentiel pour lui est désormais de gérer ses 78 points d'avance au championnat du monde sur Andrea Dovizioso (Ducati) alors qu'il reste sept épreuves à disputer, y compris celle de Misano. Déjà quintuple champion du monde MotoGP, il peut désormais envisager un 6e titre.

Cela le rapprocherait de Valentino Rossi qui en compte 7, dont un dans l'ancienne catégorie reine des 500cc en 2001. Véritable héros local (il habite à une dizaine de kilomètres du circuit), le quadragénaire italien n'a toutefois pu faire mieux que le 7e temps samedi devant son public.

Lui et Marquez ont d'ailleurs encore eu un petit "moment" en qualification qui s'est terminé sans dommage pour l'un et pour l'autre mais qui a peut-être contribué à empêcher l'Espagnol de réaliser un meilleur temps.

Vos commentaires