En ce moment
 
 

Neil Young a demandé à Spotify de retirer sa musique en l'accusant de désinformation sur le Covid

Neil Young a demandé à Spotify de retirer sa musique en l'accusant de désinformation sur le Covid
Sur cette combinaison de photos créée le 25 janvier 2022, le chanteur Neil Young (à gauche) en concert à Quebec le 7 juillet 2018, et l'animateur de podcast Joe Rogan, qui s'exprime à un gala d'UFC àAlice Chiche, Carmen Mandato
 
 

Le chanteur Neil Young a demandé à Spotify, dans une lettre ouverte finalement retirée de son site, de supprimer sa musique de la plateforme de streaming, en l'accusant de désinformation sur le Covid et les vaccins via les podcasts du populaire et controversé Joe Rogan.

"Je fais cela parce que Spotify diffuse de fausses informations sur les vaccins - causant potentiellement la mort de ceux qui croient à la désinformation qu'ils diffusent", a écrit le légendaire chanteur de "Heart of Gold" et "Harvest Moon".

"Je veux que vous fassiez savoir à Spotify dès AUJOURD'HUI que je veux que toute ma musique soit retirée de leur plateforme", poursuit Young, 76 ans, dans cette lettre, qui n'apparaissait plus mardi sur le site du chanteur, mais qui a été rapportée par le site internet du magazine Rolling Stone.

"Ils peuvent avoir Rogan ou Young. Pas les deux", a ajouté l'artiste américano-canadien, dont le dernier album, "Barn", est sorti fin 2021.

Contacté par l'AFP, Spotify n'a pas répondu dans l'immédiat. Mardi, la musique de Neil Young était toujours sur la plateforme.

Le podcast de Joe Rogan ("The Joe Rogan Experience") accumule des millions d'écoutes - il a signé un contrat estimé à 100 millions de dollars avec Spotify l'année dernière - mais il est accusé d'être une plateforme qui colporte des théories du complot et de la désinformation, en particulier sur le Covid-19.

Ce spécialiste des arts martiaux est accusé d'avoir découragé la vaccination chez les jeunes et d'avoir poussé à l'utilisation d'un traitement non autorisé, l'ivermectine, contre le virus.

En décembre, 270 médecins, docteurs et professeurs avaient signé une lettre ouverte à Spotify en lui demandant de mieux lutter contre la désinformation, "un problème de société aux proportions dévastatrices".

Neil Young avait déjà retiré une grande partie de son répertoire musical de Spotify, en 2015, en évoquant des problèmes de qualité sonore. Puis il s'était ravisé, en soulignant que "c'est là que les gens obtiennent de la musique".

Le chanteur dispose de ses propres archives en ligne, où les fans peuvent s'abonner à toute sa musique.


 

Vos commentaires