Netanyahu ordonne la fermeture de l'ambassade d'Israël au Paraguay

Netanyahu ordonne la fermeture de l'ambassade d'Israël au Paraguay
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 5 septembre 2018RONEN ZVULUN
ISRAEL

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné mercredi la fermeture de l'ambassade d'Israël au Paraguay, qui avait peu auparavant annoncé qu'il transférait de nouveau à Tel-Aviv son ambassade en Israël, trois mois après son déplacement à Jérusalem.

"Le Premier ministre a demandé au ministère des Affaires étrangères de fermer l'ambassade d'Israël au Paraguay", a indiqué un communiqué du bureau de M. Netanyahu, ajoutant que la "gravissime" décision du Paraguay avait porté préjudice aux relations entre les deux pays.

L'ex-président Horacio Cartes avait inauguré le 21 mai à Jérusalem la nouvelle ambassade de son pays en Israël, emboîtant le pas aux Etats-Unis et au Guatemala dans une démarche de rupture diplomatique qui avait indigné les Palestiniens.

Ces derniers ont aussitôt annoncé leur intention d'ouvrir une ambassade à Asunción.

La décision du nouveau transfert de l'ambassade du Paraguay à Tel-Aviv a été prise par le gouvernement du nouveau président Mario Abdo Benitez, qui a pris ses fonctions à la mi-août, selon un communiqué officiel.

Elle a été prise afin de "contribuer à l'intensification des efforts diplomatiques régionaux et internationaux dans le but de parvenir à une paix élargie, juste et durable au Moyen-Orient", souligne le texte.

Cité par l'agence de presse officielle Wafa, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Malki, a annoncé que les Palestiniens allaient ouvrir "immédiatement" une ambassade au Paraguay

"Sous les instructions du président Mahmoud Abbas, l’État de la Palestine a décidé d’ouvrir immédiatement une ambassade dans la capitale du Paraguay, Asunción, en marque d’estime pour la position courageuse du gouvernement paraguayen", a dit M. Malki.

Le ministre palestinien a affirmé qu'il serait en contact avec son homologue paraguayen pour mettre en place les mécanismes appropriés à la mise en œuvre de cette décision, selon Wafa.

Vos commentaires